Voyage à la Réunion cover
Destination

Bienvenue à la Réunion

Petit joyau perdu au milieu de l’Océan Indien, coincé entre Madagascar et l’Île Maurice, La Réunion est une destination de choix pour envisager un voyage éco-responsable.

Sa nature luxuriante et généreuse incite à la contemplation et au slow tourisme. Pour s’en rendre compte, rien de tel que de randonner jusqu’au vertige sur les chemins de ses 3 célèbres cirques (Mafate, Cilaos, Salazie), ou de parcourir les paysages lunaires autour des 2 volcans principaux (Pitons des Neiges et de la Fournaise). Il faut en faire le tour pour pouvoir admirer les contrastes de ses paysages, ou s’émerveiller devant la préservation de son littoral et de sa biodiversité.

La Réunion, c’est aussi une extraordinaire diversité culturelle résultant d’un savant métissage des peuples au cours des siècles. Cette culture multi-ethnique s’exprime partout, dans les traditions, les religions, et jusque dans la gastronomie. Les différentes origines de la population cohabitent en toute harmonie, et font de l’île un modèle de tolérance et d’ouverture d’esprit.  Il suffit d'engager la conversation avec un local en lançant un « koman i lé ?” pour s’en rendre compte !

La Réunion dispose donc de nombreux atouts invitant au voyage en général et à l’écotourisme en particulier. Si tu as hâte d’en savoir plus sur la bien nommée “Île Intense”, voici les informations essentielles qui te permettront de dessiner les contours de ton futur séjour.

Budget :

Qu’on se le dise, La Réunion ne fait pas partie des destinations low cost. Le voyageur perspicace que tu es aura pu constater que c’est une île, qu’elle est située à quelques milliers de km de nos contrées européennes à l’ouest de l’Océan Indien. Impossible d’y aller autrement qu’en avion, avec les coûts de déplacement qui vont avec :

  • 800 € le billet A/R en moyenne (700 € dans la tranche la plus basse, jusqu’à 1200 € en haute saison)
  • 3,37 T CO2e pour les quelque 19000 km A/R de voyage en avion

Tout ça par personne… Cela fait cher le déplacement !

Le plus gros poste de dépenses à prévoir est l’hébergement. Une fois sur place, les prix sont à peu près équivalents à ceux du continent européen.

Voici une idée des prix moyens à la nuitée :

  • 40 € en gîte de montagne, avec la demi-pension
  • 80 € en hôtel standard 2*, en chambre double avec petit déjeuner
  • jusqu’à 300 € en hôtel de luxe 4*, en chambre double avec petit déjeuner

Des solutions intermédiaires existent avec les locations saisonnières.

Côté restauration, un repas complet dans un petit resto revient à environ 25 €/personne. Mieux vaut privilégier la restauration créole locale, plus économique (7 € le plat), plus copieuse (1 plat suffit), et aussi plus exotique (quel intérêt d’aller aussi loin pour manger comme à la maison ?!).

Enfin, du côté des transports, la location de voiture coûte en moyenne 45 €/jour. Le bus est une alternative économique intéressante, mais également moins souple en termes d’organisation.

Au final, tu peux tabler sur un budget moyen compris entre 70 et 100 € par jour et par personne. Les leviers sur lesquels tu peux jouer pour adapter ton  budget sont le logement, les repas et les activités.

Durée du séjour :

Oublie l’idée du weekend prolongé sur l’île intense. La Réunion est certes une petite île (2512 km², soit à peine 10% de la Belgique !), mais elle regorge de tellement de joyaux naturels et d’activités possibles qu’il est fortement conseillé d’y séjourner au minimum 2 semaines. 40% de son territoire est classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, te rends-tu compte ?! Et puis il faut bien rentabiliser le billet d’avion !

En tant que voyageur éco-responsable, tu vas certainement vouloir découvrir ces sites incontournables que sont les cirques de Mafate, Cilaos, et Salazie, en mode randonnée bien sûr pour pouvoir être au plus près de cette nature grandiose, sauvage et flamboyante. De toute façon, tu n’as pas le choix pour Mafate, ce site est accessible uniquement à pied !

Faire le tour complet de l’île est quasi un passage obligé, pour pouvoir en découvrir toutes les facettes. Oui, car malgré sa petite taille, La Réunion présente des paysages contrastés et des climats bien différents en fonction de ta situation géographique sur l’île.

Enfin, parce que le principe des vacances, c’est également se détendre et oublier le stress du quotidien, profites-en pour t’accorder un peu de temps oisif sur les plages du lagon (notamment l’Ermitage, la plus grande plage à l’ouest de l’île).

Pour résumer, 15 jours sont parfaits pour un premier voyage éco-responsable à La Réunion, 10 sont un minimum en concentrant les activités, et 3 semaines est un idéal luxueux… mais accessible !

Le meilleur moment pour partir ?

Entre les températures plus fraîches (23°C quand même) mais sèches de l’hiver austral et la chaleur plus élevée (28°C) mais humide de l'été austral, ton cœur balance ? Choisis l’intersaison (avril-mai ou octobre-novembre), comme cela tu es sûr de ne pas te tromper !

Après, tout dépend de tes envies sur place. Pour la rando, l’hiver austral s’impose, avec la petite laine pour les soirées dans les Hauts. Les amateurs de plongée et de surf sont privilégiés avec une température de l’eau agréable toute l’année (de 23 à 26°C). Enfin, pour les curieux des cyclones, cela se passe de décembre à mars.

La période à éviter absolument est celle des vacances scolaires réunionnaises, soit de fin décembre à fin janvier : tout ou presque est bondé (restos, plages) ou fermé !

Hébergements :

L’offre d’hébergements éco-responsables s’est développée ces dernières années à La Réunion. Ces établissements, allant des gîtes aux hôtels en passant par les chambres d’hôtes et résidences de tourisme, ont déployé des efforts particuliers pour minimiser leur impact écologique : réduction de leur consommation d’eau et d’électricité, diminution des déchets, restauration basée sur des produits locaux provenant parfois directement des jardins des hôtes. Ces initiatives sont souvent certifiées par un éco-label.

Voici quelques types d’hébergements susceptibles de t’intéresser, à choisir au gré de tes envies et/ou activités :

  • gîtes / refuges de randonnée : hébergements sommaires dans des lieux aussi sublimes qu’isolés, proposant cependant des repas chauds bienvenus

  • chambres et tables d’hôtes, très prisées par les Réunionnais qui les réservent des semaines à l’avance pour les week-ends. Un moyen idéal pour partager des moments uniques avec les créoles !

  • locations saisonnières types gîtes, maisons meublées, bungalows

  • hôtels, dans les villes sur la côte essentiellement

  • camping / bivouac : peu développé à La Réunion, à envisager si tu as l’âme aventurière

Quel que soit l’hébergement envisagé, un seul mot d’ordre : réserver, surtout si tu pars dans les périodes les plus touristiques.

Enfin, pour pouvoir profiter à fond des multiples facettes que La Réunion peut offrir, le meilleur moyen de l’explorer reste le road trip. Si tu hésites entre différents types de pieds-à-terre, l’itinérance est donc un excellent moyen d’en tester plusieurs. Un jour un hôtel à Boucan-Canot pour le confort et le luxe, le lendemain un bivouac à Mafate pour la simplicité, le partage et la découverte… Une île intense et pleine de contrastes, te dis-je !

Déplacements - Itinérance

Là, le voyageur éco-responsable que tu es ne va pas aimer ce chapitre. Déjà qu’il t’a fallu prendre l’avion pour arriver jusqu’ici, hypothéquant ton empreinte carbone pour des années… Il va maintenant falloir te déplacer de façon efficace pendant ton séjour, pour un maximum de découvertes en un minimum de temps. Voyons les principaux moyens qui s’offrent à toi.


La voiture :

Tu es prêt ?... Louer une voiture reste la solution la plus pratique pour faire le tour de l’île en toute autonomie, voilà c’est dit ! Pour te déculpabiliser un peu, dis-toi que tu n’es pas obligé d’aller jusqu’au 4x4, même sur les routes de montagne (où la prudence reste cependant de mise). À noter que les embouteillages sont nombreux aux heures de pointe aux abords des villes, notamment à Saint Denis. Un conseil : fuis-les, tu es en vacances !


Le bus :

Le bus est un moyen plus économique et plus éco-responsable que la voiture. L’île est plutôt bien desservie sur les axes côtiers, un peu moins dans les terres où les routes sont plus étroites et sinueuses. À envisager si ton planning n’est pas trop serré et/ou si tu n’es pas indisposé à effectuer des temps de trajet plus longs. En revanche, à fuir si tu honnis toute forme de planification pendant tes vacances !

Le vélo :

Les mobilités douces sont tout à fait possibles... à condition d’avoir un minimum de condition physique ! On ne s’improvise pas cycliste à La Réunion, et seuls les vrais sportifs apprécieront ce moyen de transport sur les routes sinueuses de montagne. Pour les autres, plus de 200 km de pistes cyclables ont été aménagés le long des routes du littoral.


Les pieds :

La Réunion est un petit coin de paradis pour les adeptes de la rando et du slow tourisme. Pas moins de 9000 kilomètres de sentiers de randonnée jalonnent cette île, aux paysages tous plus époustouflants les uns que les autres. Si tu n’es pas à l’aise sur un vélo, c’est l’autre bon moyen de compenser l’empreinte carbone de ton voyage en avion.

En conclusion...

La Réunion est une île placée sous le signe de l’intensité : puissance de la nature, profondeur des paysages, amplitude des activités, grandeur de la culture et du patrimoine.

Ce n’est pas pour rien que l’île accueille depuis 1989 l’une des courses d’ultra-trail les plus difficiles au monde, la Diagonale des Fous. Chaque année, des centaines de “fous” voulant se mesurer aux éléments se lancent à l'assaut des 160 km de traversée de l’île dans des conditions extrêmes. Pourquoi font-ils cela ?! Je n’ai malheureusement pas la réponse à cette question.

En revanche, je peux t’aider à organiser ton voyage éco-responsable sinon rien à La Réunion. Pour cela, rien de plus simple : contacte-moi !

Si cet article t'a plu, je t'invite à rejoindre ma newsletter bimensuelle. Tu recevras ainsi des conseils exclusifs, du contenu unique, et quelques surprises !

Pour me rejoindre, écris simplement ton nom et ton adresse email ci-dessous :

Lire la suite
Domaine de Naxhelet, pour un week-end nature 100% belge cover
Destination, Voyage responsable

Le domaine de Naxhelet, pour un week-end nature 100% belge

Nous te le disions le mois passé dans la Newsletter, Julie et moi sommes toutes les deux liégeoises. Dans un précédent article, je partageais avec toi mes coups de cœur écofriendly du centre de Liège. A quelques km du centre de Liège, il y a un hôtel que j’affectionne tout particulièrement pour sa conscience environnementale. De par son positionnement global autour du respect de la nature, je trouvais important d’en parler dans un article dédié. Laisse moi te présenter le domaine de Naxhelet, porté par la famille Jolly. Celui-ci dispose d’un hôtel 4 étoiles supérieur, un espace Wellness, deux restaurants et un golf. Situé à Wanze, dans un écrin de verdure, c’est un endroit idéal pour une déconnexion le temps d’un week-end.

Présentation du domaine de Naxhelet situé à Wanze


L'hôtel

Labellisé “Clé Verte” (écolabel international pour le tourisme), c’est tout une conscience écologique qui accompagne cet hôtel de 33 chambres et 2 suites. Une politique environnementale a été mise en place dès sa conception afin de réduire l'empreinte écologique tout en proposant un service de qualité. Notamment via une énergie verte, par l’utilisation de panneaux solaires thermiques, photovoltaïques et de pompes à chaleur. Naxhelet possède également sa propre station d'épuration autonome. Les produits d'entretien pour l’ensemble du domaine sont sans javel et labellisés Eco. Au niveau de la consommation d’eau, le choix a été porté sur des robinets électroniques, douches et chasses d’eau à faible débit pour limiter la consommation et le gaspillage. Pour pousser encore un peu plus loin et conscientiser également les clients, la douche est programmée de sorte à se couper après 3 minutes, tu dois ensuite réactiver la douche pour poursuivre, ou stopper en te disant que tu en as assez profité !

Les éclairages ont eux aussi été réfléchis et sont gérés par domotique et des LED à faible consommation sont utilisés dans l’ensemble des pièces.

En plus de ces aspects techniques écofriendly, tu trouveras également une offre d’activités en accord avec ces valeurs. Labellisé “Bienvenue vélo”, tu trouveras à l'hôtel un endroit pour nettoyer et stocker ton vélo. Des vélos électriques sont également disponibles sur place à la location, avec une proposition d'itinéraire autour du domaine. Les formules “By Bike” et “Naxhelet cycling tour” te proposent notamment de réserver un massage “after bike” de 35 minutes après l’effort !

En plus des activités à deux roues, tu pourras également opter pour une marche en pleine conscience de 3h, un atelier ressourcement de 2h30 ou une découverte du village en draisine (selon la saison) ou pourquoi pas… t’entrainer au golf sur le practice !

Le petit plus ? Le petit paquet de biscuits qui t’attend dans ta chambre. Des biscuits BIO qui sont confectionnés dans la boulangerie du domaine, avec les farines de la ferme. Ils contiennent +- 15% de chapelure de pain invendu et contribuent donc à la démarche 0 déchet de Naxhelet; un DÉLICE !

L'hôtel du domaine de Naxhelet et sa conscience écologique


Le restaurant

Également labellisé Clé-Verte, c’est la culture du circuit-court (très court) et des produits locaux et de saison qui est mise ici à l’honneur. Le domaine possède son propre champ et potager 100% bio et cultive ainsi la plupart des légumes, herbes et fleurs qui viendront se poser ensuite dans ton assiette ! Les autres producteurs de la région sont cités pour une totale transparence, une meilleure collaboration et une mise en avant des producteurs locaux.

Au niveau de la gestion des déchets, un tri sélectif est appliqué dans les espaces clients mais aussi pour l’ensemble du personnel, et un poulailler a été mis en place pour réduire les déchets de la cuisine !

Depuis mi-octobre, le restaurant a reçu une nouvelle récompense puisqu’il est à présent également labellisé “Table de Terroir”, label qui valorise la volonté du restaurant de travailler avec des produits locaux, durables et de saison.

La bonne surprise? Il y a du choix pour les végétariens dans les plats à la carte et le menu du mois, même s’il contient de la viande, est adaptable en fonction de ton régime alimentaire, il suffit de le préciser lors de la réservation. Le chef m’a donc concocté un menu entièrement sans viande, et c’était délicieux ! Psst, le restaurant est ouvert également pour les non-clients de l'hôtel ;).

Tu as l’occasion de dormir sur place? Alors tu auras la chance de goûter l’un des petit déjeuner les plus complets que j’ai jamais goûté (et chez moi, le petit déjeuner c’est sacré donc j’en ai testé pas mal :D). Au niveau sucré, tu y trouveras des viennoiseries produites directement à la boulangerie du domaine, avec plusieurs choix de pains ainsi qu’une tarte du jour et un gâteau, ainsi que des pancakes que tu peux noyer dans du sirop si tu le souhaites. Un large assortiment de confitures locales (super locales, comme la confiture de fraises avec les fruits des champs du domaine), miel (qui provient directement des ruches de Naxhelet, sirop, choco ainsi que du yaourt et de nombreuses propositions de granola/céréales et des fruits. Plutôt salé ? Tiens toi bien; tu as le choix entre des oeufs (qui proviennent directement du poulailler), du lard, des beans, des champignons, des saucisses, du pâté, de la truite fumée, du fromage frais, du jambon, du filet d’Anvers, des petits oignons et cornichons et une sélection de fromages locaux. Pour accompagner tout ça, tu as bien sûr du thé ou du café à volonté, ainsi que des jus pressés et des bulles. Promis, tu ne seras pas déçu !

Le restaurant et son petit-déjeuner au domaine de Naxhelet
Le restaurant et son petit-déjeuner au domaine de Naxhelet 2


Le Wellness

Tu l’auras sans doute deviné, lui aussi a reçu la labellisation clé-verte. L’ensemble des produits utilisés dans l’espace bien-être, comme les huiles de massage, sont entièrement naturels et biologiques. L’huile de colza, par exemple, est réalisée directement avec celui produit par la ferme du domaine.

Le Wellness du domaine de Naxhelet


Le golf

C’est ici, je trouve, un des points les plus intéressant du domaine, car c’est un grand défi d’avoir une approche respectueuse de la nature et de proposer un terrain de golf. Le golf de Naxhelet est très réputé et à la particularité d’avoir obtenu le label “GEO” (Golf Environment Organization), ce qui est une première en Wallonie, grâce à un traitement responsable 100% biologique. Aucun produit chimique n’est utilisé pour entretenir le terrain, il est directement renforcé par la nature elle-même. Les plantes sont choisies en fonction pour être résistantes aux maladies, en plus de celà, un produit naturel confectionné maison est utilisé pour développer les micro-organismes, les bactéries et les champignons utiles au sol pour combattre les maladies. De plus, plusieurs ruches se trouvent sur le domaine et la pollinisation des abeilles joue un rôle très important pour la biodiversité du territoire. En plus de cet aspect, il est important de souligner que les fairways ne sont pas arrosés, et une irrigation naturelle se fait sur les greens du terrain des départs par récupération des eaux de drainage et de toitures. Pour avoir fait un premier test au practice, je te confirme que c’était vraiment un chouette (assez drôle, j’ai loupé plusieurs fois la balle) moment ! Alors, on s’y met ?


Domaine de Naxhelet et son golf labellisé GEO


La ferme du Val Notre-Dame & La boulangépicerie Champain

S'inscrivant dans la démarche “écosynergie” et souhaitant pousser encore plus loin l’expérience écoresponsable du domaine, la ferme du Val cultive depuis 2010 des céréales, pommes de terres, colza et fraises, le tout de façon 100% bio. Les céréales sont utilisées pour les préparations des différents menus du restaurant ou envoyées dans un moulin de la région pour créer la farine. Celle-ci sera utilisée par la boulangerie Champain qui va produire les différents pains utilisés dans le restaurant de l’hôtel ainsi que les viennoiseries et préparations du petit déjeuner. En plus de proposer la partie boulangerie, Champain est également une épicerie qui propose des produits fermiers locaux et de saison, issus d’une agriculture s’inscrivant dans une démarche responsable et durable.
Le domaine de Naxhelet

J’ai été vraiment touchée par l’importance apportée par la famille Jolly et toute l’équipe de Naxhelet pour créer un endroit ressourçant qui respecte le plus que possible notre environnement. Il existe encore d’autres petits gestes du quotidien mis en place pour réduire encore un peu l’impact environnemental de Naxhelet comme par exemple :

  • Toitures végétales,
  • Station de charge pour les voitures électriques
  • Installation d’une station météorologique afin de tenir compte des prévisions et de ne pas gaspiller de l’eau inutilement,
  • Recyclage des graisses végétales de manière naturelle à l’aide d’enzymes,
  • Collaboration avec des fournisseurs respectueux de l’environnement en circuit court afin de réduire la production de CO2,
  • Les blocs notes et crayons sont en papier et bois recyclés,
  • Limitation des objets jetables au quotidien (sets de table en cuir, pailles en pâtes, télévisions intelligentes dans les chambres pour limiter l'impression de brochures, contenants gel douche et shampoing remplissable dans les chambres, etc)

Il y a également une attention apportée aux clients aux besoins spécifiques, avec le logo Access-I et toutes les infos concernant l’accessibilité en fonction des besoins sur le site direct d’Access-I. Une personne de contact est renseignée et disponible en cas de besoin.

Quand j’ai découvert Naxhelet pour la première fois, j’ai été vraiment étonnée et touchée de toutes ces initiatives mises en place en faveur de l’environnement. En plus de ça, le personnel est aux petits soins et le fait que ça soit un hôtel “familial” a un charme particulier. Un projet 100% belge, et on s’y sent bien !

N’hésite pas à me partager ton avis si tu y es déjà allé et à me donner des nouvelles si tu t’y rends prochainement ! Nous pouvons te créer un petit itinéraire si tu souhaites combiner un petit séjour à Naxhelet avec d’autres adresses très chouettes en Belgique, on est disponibles si tu as besoin d’aide !

Domaine de Naxhelet


Si cet article t'a plu, je t'invite à rejoindre ma newsletter bimensuelle. Tu recevras ainsi des conseils exclusifs, du contenu unique, et quelques surprises !

Pour me rejoindre, écris simplement ton nom et ton adresse email ci-dessous :

Lire la suite
Italie cover page inspirations
Destination

Bienvenue en Italie !

Il y a plusieurs façons d’envisager un voyage en Italie.

Tout d’abord, tu peux rejoindre la cohorte des moutons voyageurs sévissant à Rome, Florence, Pise ou Venise, enchaînant les visites de monuments historiques au pas de charge. Cocher toutes les cases des “must-do” culturels italiens en un minimum de temps - et un minimum de plaisir aussi. Si tu te reconnais dans cette catégorie de touristes, il va te falloir passer ton chemin et plutôt t’adresser aux tours opérateurs dominants (mais vraiment, merci de ta visite, et n’hésite pas à revenir faire un tour sur le blog d'Un Brin de Voyage quand tu seras prêt à oser un autre type de voyage !).

Mais tu peux aussi opter pour un voyage plus original dans des régions moins connues du pays, garanti 100% authentique et écoresponsable. Par exemple, te laisser tenter par une rando itinérante dans les Abruzzes, entre mer et montagne. Ou bien t’adonner à l’agrotourisme et à la gastronomie dans les campagnes des Pouilles ou de la Sicile. Enfin, et surtout, prendre le temps d’ouvrir grand les yeux et d’apprécier le voyage tout autant que la beauté foisonnante des paysages (qui sont très nombreux à être très, très, très beaux).

Si tu es de ce touriste-là, tu sais certainement que les pâtes à la carbonara ne se cuisinent pas à la crème, et que c’est un péché de le croire au pays de la dolce vita, du farniente, de la culture et de la bonne chère ! Bref, tu es prêt à t’offrir un voyage écoresponsable basé sur la découverte (y compris de la sacro-sainte sieste de l’après-midi), le respect de l’environnement et du pays visité, la rencontre et le partage avec les populations locales (et tout le monde connaît la propension des italiens à nouer facilement le contact, langage des mains inclus) . 

Voyons maintenant plus en détails le type de séjour écoresponsable que je peux te proposer.

Budget :

Si tu veux parler chiffres, ceux-ci sont très relatifs et dépendent bien évidemment de tout un tas de critères personnalisables à souhait. Vu que tu insistes, je peux quand même t’indiquer une fourchette de budget moyen : entre 70 et 90 € par jour et par personne (oui, c’est une grosse fourchette, mais c’est parce qu’on mange bien en Italie). Ce prix ne comprend pas le transport depuis ton domicile. Il n'inclut évidemment pas non plus l’éventuelle réservation d’une voiture élégante du Venice Simplon-Orient-Express.

Pour résumer, l’anticipation est le maître mot.

Le budget, c’est toujours le nerf de la guerre lorsqu’on veut s’offrir un beau voyage. C’est le point numéro un à définir pour pouvoir organiser un séjour écoresponsable à ton image (durée du séjour, type hébergement, itinérance…), sans te ruiner avec un crédit à la consommation sur 10 ans.

Autant tuer le suspense tout de suite : l’Italie n’est pas une destination low cost (d’ailleurs, “low cost” est un mot interdit sur mon site). Cependant, il est tout à fait possible d’y organiser le voyage de tes rêves dans un budget complètement maîtrisé, quel qu’il soit.

Le secret ? La planification ! Cela semble évident, mais tous les principaux postes de dépenses que sont le transport et l’hébergement, voire les activités, te coûteront beaucoup moins cher si tu les réserves 6 mois à l’avance plutôt qu’en last minute. Dans la mesure du possible, fuis les vacances scolaires, ponts et autres périodes de foires et expositions à proximité des grandes villes.

Durée du séjour :

La durée de séjour idéale dépendra essentiellement de 2 éléments interdépendants :

  1. tes envies
  2. ton budget

Je mets volontairement les envies en premier, car si tu as bien intégré le point précédent, tu as bien compris qu’avec un minimum d’organisation et d’anticipation, le voyage écoresponsable de tes rêves est à ta portée financière.

Reste donc à définir tes attentes par rapport à ce séjour.

Visite d’une grande ville :

Il faut prévoir 4 jours en moyenne. Pour les richesses lombardes de Milan ou les trésors piémontais de Turin, 3 jours suffiront. Pour faire le tour de ce musée à ciel ouvert qu’est Rome, il faudra plutôt tabler sur 5 ou 6 jours - ou prévoir d’y revenir !

Visite d’une région :

8 jours est une durée moyenne tout à fait correcte pour visiter l’une des superbes régions qui composent l’Italie. Abruzzes, Pouilles, Toscane, Sicile, Sardaigne… Tu as l’embarras du choix pour pratiquer l’écotourisme selon tes envies.

Visite de plusieurs régions en itinérance :

Si les soldes à la fois de tes congés payés et de ton compte bancaire le permettent, tu pourras enfin envisager de consacrer 2, 3, 4, et pourquoi pas 5 semaines à la découverte de plusieurs régions, en itinérance. Là, on touche un peu le Graal.

Le meilleur moment pour partir ?

Côté météo, je te conseille de privilégier le printemps ou l’automne. Ce sont les saisons idéales pour profiter des douceurs de l’Italie sans qu’elles soient gâchées par les hordes du tourisme de masse.

La durée idéale est finalement celle qui correspond à tes envies. De toute façon, une fois ton voyage effectué, tu voudras certainement y passer le reste de ta vie, ne serait-ce que pour profiter de la gastronomie !

Hébergements :

Tu l’auras compris, on n’est pas très hôtel de luxe et compagnie chez unbrindevoyage.com. Ce n’est pas pour cela qu’on n’aime pas le confort et qu’on te fera dormir sur une natte à la belle étoile - sauf si tu insistes parce que c’est un vrai kiff pour toi !

L’avantage avec l’Italie, c’est que les possibilités d’hébergements éco-friendly sont nombreuses. L’écotourisme s’y est particulièrement développé depuis plusieurs années, notamment grâce à l’agritourisme. Ce tourisme en milieu rural est un bon moyen pour les voyageurs de concilier leurs envies d’ailleurs et leurs préoccupations environnementales. C’est également une occasion unique d’aller à la rencontre des locaux et de partager avec eux des moments uniques. C’est enfin un moyen d’investir son argent dans l’économie locale des zones reculées de l’Italie, plutôt que dans des grandes infrastructures qui captent déjà l’essentiel des revenus touristiques.

Et si tu te laissais tenter par un séjour original au milieu de la vaste campagne italienne ? Toscane, Calabre, Sicile, Emilie Romagne ou bien Ombrie seraient ravies de t’accueillir.

Si tu es d’humeur plus citadine, voire hôtelière, des hébergements alternatifs sont également à ta disposition :

  • hôtels écoresponsables : la filière s’est bien développée ces dernières années. Leurs préoccupations rejoignent les tiennes (réduire l'impact des activités hôtelières, réduire leur consommation d’eau, utiliser des énergies alternatives, acheter local, promouvoir un tourisme durable…)
  • écolodges
  • hébergements insolites
  • campings éco-friendly (et pourquoi pas ?!)

Tu l’auras compris, l’hébergement est le poste de dépenses de ton voyage où il est le plus facile de faire un choix responsable et durable.

Déplacements - Itinérance

Voilà un autre nerf de la guerre, ou plutôt un gros nœud au cerveau à démêler lorsque tu envisages de voyager de façon plus responsable : faut-il prendre l’avion ou pas pour rejoindre la destination de tes rêves?! Les prix des compagnies low cost sont tellement tentants qu’il est difficile d’y résister, quitte à occulter lâchement toutes ces tonnes de CO2 que tu vas contribuer à émettre dans l’atmosphère.

Évidemment, si ton voyage ne dure que quelques jours, il va être difficile de t’en passer. Tu pourras alors compenser, au moins partiellement, en adoptant des transports moins polluants, voire des mobilités plus douces lors de tes déplacements intérieurs. Et cela tombe bien, car l’Italie est un pays qui offre un panel intéressant de modes de transport variés (et oui, il sera possible de te passer de la voiture !).


Déplacements urbains :

C’est le moment de compenser à fond les émissions carbone de ton avion en utilisant un maximum de mobilités douces :

  • tes pieds : en plus d’être le moyen de transport le plus écologique, c’est également la meilleure façon de découvrir une ville, de sentir son atmosphère, d’aller à la rencontre des gens. Et en plus, c’est bon pour ta santé !
  • le vélo : voilà un autre moyen de transport actif et responsable, y compris dans sa version moderne électrique. Il permet les visites des lieux touristiques en toute liberté, sans les inconvénients liés à la voiture (stationnement, bouchons...).
  • la trottinette électrique : cela peut être un moyen intéressant de parcourir le pavé des villes si tu as oublié tes baskets ou si tu es allergique au pédalage. À oublier cependant pour les séjours en pleine campagne !
  • le deux roues : tu peux aussi te laisser tenter par cette image romantique du déplacement en Vespa. Si tu passes en Toscane, le Musée Piaggio de Pontedera vaut le détour.
  • les transports en commun : métro, bus, tramway restent des classiques qui seront toujours moins polluants qu’une voiture individuelle.

Déplacements inter-régions :

Vive le train ! Des frecce (trains à grande vitesse reliant les grandes villes) jusqu’aux regionale (trains locaux) en passant par les intercity (trains inter-cités), l’Italie dispose d’un réseau ferroviaire dense, efficace et raisonnable en prix. C’est l’idéal pour passer d’une ville ou région à une autre tout en respectant la planète.

En conclusion...

Qu’on se mette d’accord : toutes les régions de l’Italie sont belles, et tu trouveras toujours un petit brin de voyage écoresponsable à effectuer quelle que soit ta destination.

La péninsule italienne est en effet une pépite regorgeant de moult trésors naturels tous plus beaux les uns que les autres. Du territoire préservé des Abruzzes aux campagnes toscane ou sicilienne, des monuments historiques de Rome aux montagnes escarpées du Val d’Aoste, le choix d’une région peut se révéler difficile. Bref, s’il est un pays propice à l’organisation de voyages écoresponsables, c’est bien l’Italie. D’où l’intérêt de bien mûrir son projet à l’avance !

Tu as peut-être déjà mille envies, que tu ne sais pas comment ordonner. N’hésite pas à me contacter pour t’aider à y voir plus clair et à organiser les détails de ton futur voyage écoresponsable. Alors, prêt pour la dolce vita ?

PS : En bonus, rien que pour toi, quelques paroles de la chanson “Voyage en Italie'' de Lilicub - qui t’évoquera de merveilleux souvenirs de jeunesse si tu as la chance d’être né à la fin des années 80 !

“S´en aller tous les deux

Dans le sud de l´Italie

Et voir la vie en bleue

Tout jouer sur un pari

Toute la nuit danser le calypso

Dans un dancing avec vue sur l´Arno

Au milieu de la nuit en catimini

E va la nave va la douce vie

On s'en ira toute la vie

Danser le calypso en Italie

Et boire allegretto ma non troppo

Du Campari quand Paris est à l'eau”

LILICLUB

Si cet article t'a plu, je t'invite à rejoindre ma newsletter bimensuelle. Tu recevras ainsi des conseils exclusifs, du contenu unique, et quelques surprises !

Pour me rejoindre, écris simplement ton nom et ton adresse email ci-dessous :

Lire la suite