Le voyage comme outil de développement personnel cover
Réflexion

Le voyage – ou une bouffée de bonheur

Depuis la nuit des temps, le voyage est un formidable outil d’évasion pour le commun des mortels. Il répond à des besoins universels tels que : s’évader, rêver, se cultiver, découvrir le monde, se reconnecter à la nature.

La quête du bonheur est le point commun à tous ces besoins essentiels. Il est essentiel à nos vies depuis toujours. Chacun en a sa définition propre et ses petits trucs pour atteindre cet “état de complète satisfaction”, selon la définition du Larousse. C'est pourtant un graal difficile à atteindre dans nos existences actuelles de citadins press(uris)és, menées à 100 à l’heure.

Le voyage est l’occasion d’une pause, une parenthèse dans un quotidien chargé d’injonctions plus ou moins oppressantes. Il permet de rembobiner le fil de son histoire pour en comprendre le sens et lui définir des objectifs pour un futur parfait. 

Alors, voyageons-nous pour trouver le bonheur ? Dans quelles mesures le voyage peut-il nous aider à nous développer personnellement ? Peut-on le considérer comme une thérapie au même titre que le coaching, la psychologie positive, ou encore la sophrologie ?

C’est ce que nous allons vérifier dans cet article.

Le voyage comme outil de développement personnel 5

Le voyage améliore la connaissance de soi

Tu as eu beau essayer de lutter contre, force est de constater que ta vie quotidienne est régie par une certaine routine. Tu sens que tu as besoin d’une parenthèse pour te poser les bonnes questions : qui suis-je, où vais-je, où cours-je ?! Mais ta vie est menée à 100 à l’heure, rythmée par les mêmes actions : métro-boulot-dodo et un p’tit resto de temps en temps. Il est difficile de prendre du recul dans ces conditions.

Vie quotidienne menée à 100 à l’heure

Le voyage te met dans des dispositions idéales pour te ménager ce temps de pause nécessaire à la réflexion que tu souhaites mener sur ta vie. Il t’éloigne du quotidien routinier. Ce faisant, il te permet de ralentir le rythme et de te poser. Que ce soit en randonnée dans la pampa, au bord de la plage ou même en transit dans les transports, il te laisse beaucoup de temps pour réfléchir à ton toi profond, qui tu es, ce que tu aimes, ce que tu veux vraiment.

Il facilite enfin la prise de distance par rapport à ton existence, pour pouvoir te recentrer sur tes valeurs. Ou quand le voyage rejoint le voyage intérieur…


Le chemin pour retrouver la confiance et l’estime de soi

En te plongeant dans un environnement différent du tien, le voyage peut mettre en lumière ces 2 sentiments que tu éprouves peut-être déjà dans ton quotidien : le manque de confiance et la faible estime de toi-même. Loin de les exacerber, l’inconnu doit pouvoir les transcender.


Dépassement de soi pour plus d'autonomie

La seule chose dont nous devons avoir peur est la peur elle-même, disait Roosevelt. Si Christophe Colomb s’était laissé aller à ce sentiment, le monde nous apparaîtrait bien différent aujourd’hui. Mais aujourd’hui, c’est toi l’explorateur en herbe face à l’inconnu du monde.

En organisant ce voyage, tu as osé sortir de chez toi, t’éloigner de tes repères familiers. Oubliée la zone de confort emballée dans un beau ruban de satin douillet ! Tu vas devoir prendre sur toi pour aller te confronter à la richesse du monde, avec pour seules armes ton courage et ta volonté de te dépasser. Oser aborder des inconnus même si tu ne parles pas la langue est de toute façon une nécessité si tu souhaites trouver ton chemin, te restaurer, ou visiter. Pour finalement te rendre compte que ce n’est pas la mer à boire de parler à des inconnus, et que les autochtones sont plutôt bienveillants envers les touristes respectueux de leurs pays.

Sortir de ta zone de confort te permet donc de repousser tes limites, de gagner en confiance et de t’ouvrir au monde, aussi éloigné du tien soit-il. Voyage : 1 - Timidité : 0.

Oser sortir de ta zone de confort


Zen attitude et positivisme

Voyager permet également de renforcer l’estime de soi en cultivant positive et zen attitude. Échanger quelques paroles sincères, partager un sourire, dire merci, prendre un café au bord de la mer, apprécier la beauté d’un lac, s’extasier devant une montagne ou un coucher de soleil. Mis bout à bout, tous ces petits gestes contribuent à nous rendre plus heureux au quotidien. Savoir profiter des petits bonheurs que nous offre la vie, voilà une positive attitude !

Le voyage comme outil de développement personnel Zen attitude et positivisme


Le voyage développe l’ouverture d’esprit et l’enrichissement culturel

Voyager, c’est aller à la rencontre de l’inconnu - sinon, pas la peine de quitter ton canapé. Les occasions d’interagir positivement avec la population locale sont nombreuses : discuter avec les propriétaires de ton hébergement ou les gérants de ton hôtel, échanger avec les commerçants, partager avec le guide lors d’une activité culturelle. Si tu as bien pris soin auparavant d’ouvrir tes chakras et de laisser tes préjugés à la maison, tous ces échanges sont des trésors d’informations sur les coutumes du pays visité, à accueillir en toute humilité.

Rencontrer l’autre, tenter de comprendre sa culture, prendre conscience que le monde ne tourne pas autour de toi et que tu n’as pas la science infuse en ce qui concerne la façon de le vivre, voilà en quoi le voyage développe ton ouverture d’esprit (et la fermeture de tes préjugés à double tour par la même occasion). A toi de faire de ces rencontres des moments forts de partages positifs et mutuellement bénéfiques.

Attention, un vrai choc culturel peut se produire dans certains pays très éloignés de nos sociétés occidentales basées sur l’hyper consommation et la facilité d’accès à tout un tas de services du quotidien (eau courante, électricité…). Double ouverture de chakras recommandée dans ces cas-là !


Le voyage nous reconnecte à Dame Nature

Même si le réchauffement climatique en cours a commencé à bien dézinguer la planète, la beauté de Dame Nature reste encore époustouflante dans bien des endroits du monde. Vouloir se reconnecter à la nature est ainsi l’occasion de profiter des nombreuses vertus qu’elle peut nous offrir (avez-vous déjà fait des câlins aux arbres ?!).

Chacun pourra se ressourcer selon ses envies et ses aptitudes : la tête dans les nuages des montagnes, les pieds dans la terre en rase campagne, ou les doigts de pied en éventail au bord de l’océan.

Chacun pourra prendre conscience également qu’il lui appartient de préserver ce que Dame Nature lui a donné :

  • en choisissant de voyager de façon écoresponsable (on en connaît un rayon chez Un Brin de Voyage)
  • en adoptant un mode de vie plus essentiel, plus minimaliste, moins axé sur la surconsommation


Le voyage nous aide à avancer dans la vie

Les motivations pour entreprendre un voyage sont nombreuses : sortir du quotidien, prendre du recul, ralentir le rythme, se déconnecter du réel, satisfaire une envie d’exotisme ou de dépassement de soi…

Elles mènent toutes à un seul but : vaincre ses peurs et avancer dans la vie, chacun.e à son rythme et selon ses envies.


Je fuis le quotidien

Te lever tous les matins à la même heure, te rendre sur ton lieu de travail, enchaîner les réunions, rentrer le soir, préparer le dîner, faire 2 ou 3 bricoles et aller te coucher, recommencer le lendemain, et le surlendemain, et encore jusqu’au weekend.

Non, le quotidien ne fait pas rêver. Pourtant, tu réalises qu’il est difficile de t’en extraire. C’est plutôt une bonne nouvelle que tu puisses en prendre conscience : il est temps de réagir et de bousculer ces bonnes vieilles habitudes ! Pour cela, quoi de mieux qu’un bon séjour en terre inconnue ? Voyager permet en effet d’échapper à la banalité parfois déconcertante de la vie,  de sortir de la routine le temps de quelques jours ou quelques semaines.

Attention : le voyage fonctionne comme de l’adrénaline. Une fois qu’on y a goûté, on risque fort d’avoir envie d’y retourner !


J’accomplis mes rêves

Le rêve est une des grandes motivations pour réaliser un voyage. On n’imagine pas Christophe Colomb entreprendre son long périple vers les Indes sans l'avoir rêvé maintes fois auparavant, guidé par la curiosité et l’envie d’aller se frotter à l’inconnu.

Rêver est une façon tout à fait personnelle de sortir de ton quotidien, un moyen d’échapper à la réalité qui n’appartient qu’à toi. Il peut rester à l’état de rêve toute ta vie, ou devenir un but à atteindre. C’est là que ça commence à devenir intéressant, parce que tu vas devoir mettre tout en œuvre pour y arriver, pour au bout du compte découvrir si la réalité dépasse le rêve.

 

J’affirme mon identité

Dis-moi comment tu voyages, je te dirai qui tu es. En choisissant tel type de séjour plutôt qu’un autre, tu affirmes en effet une partie de ton identité. Partir en voyage organisé all inclusive au Club Med ne répond pas au même besoin de découverte que s’aventurer sac au dos en randonnée immersive au milieu de la montagne. Les 2 peuvent s'organiser sur le même terrain inconnu, mais ne satisfont pas aux mêmes attentes. Ta façon de voyager en dit finalement beaucoup sur toi !


Et j’avance dans la vie !

Pour résumer, voici tout ce que le voyage t’aide à accomplir :

  • mieux te connaître
  • (re)prendre confiance en toi
  • te dépasser
  • sortir de ta zone de confort
  • t’ouvrir l’esprit
  • te reconnecter avec la nature
  • t’évader de ton quotidien
  • accomplir tes rêves
  • affirmer ton identité

Voyage après voyage, tu te rends compte que tu gagnes en confiance, en aisance et en liberté, aussi bien dans tes actions que dans tes réflexions. C’est une bonne synthèse de ta capacité à avancer dans la vie, en toute autonomie.

Voilà cher voyageur en quête de sens ! “Il en faut peu pour être heureux” chante Baloo, notre ours préféré du Livre de la Jungle. Je trouve que c’est un excellent mot de la fin, et toi ?

Baloo il en faut peu pour être heureux


Des doutes existentiels, des questions sur le sens de la vie ? Contacte un psy. Mais si tu cherches à organiser ton futur beau voyage, contacte-moi !

Lire la suite
Voyager seul couverture 2
Astuces voyage

Tout ce que tu dois savoir pour (enfin) oser le voyage en solo !

Aujourd'hui, je te dévoile tout ce que tu dois savoir pour (enfin) oser le voyage en solo !

Voyager en solo n’est pas donné à tout le monde. Tu as pourtant suivi toutes les étapes de mon dernier article pour réaliser ton itinéraire idéal et créer ton voyage sur mesure. Tu as défini le pays, la durée, le budget, les hébergements, le parcours, les points d’intérêts. Tout est consigné dans un fichier excel aux petits oignons pour faire de ce séjour un moment inoubliable. 

Il y a cependant un hic. Un gros hoquet qui t’empêche de réaliser le voyage de tes rêves tout nouvellement confectionné sur mesure : tu es seul.e, et l’envie de partir solo comme de manger de la moutarde à la petite cuillère un soir de pluie. Tu es tel.le Lucky Luke, un.e poor lonesome cowboy.girl, sauf que tu n’as pas la chance d’avoir un compagnon comme Jolly Jumper à tes côtés pour partager ce beau projet.

Faut-il renoncer à tes désirs d’évasion pour autant ? Le célibat est-il une raison nécessaire et suffisante pour te priver d’un circuit inoubliable en Colombie ? As-tu vraiment envie d’accompagner tes couples d’amis voyageurs et de leur tenir la chandelle pendant leur périple romantique en Toscane ? D’ailleurs, à bien y réfléchir, méritent-ils que tu leur accordes tant d’importance ?!

Je vais tenter de te prouver le contraire et te donner quelques excellentes raisons de ne surtout pas renoncer à tes rêves d’évasion (solitude ou pas).

Fille ethnique qui voyage seule avec sa valise dans la nature

Les inconvénients réels du voyage en solitaire

Loin de moi l’idée de vouloir sous-estimer les désagréments liés aux séjours en solo. Ils sont bien réels et peuvent constituer des obstacles insurmontables, des barrières tellement hautes qu’elles empêchent le pigeon voyageur qui sommeille en toi de s’envoler ! 


Voici les principaux inconvénients du voyage en solitaire :

Inconvénient n° 1 : ça te coûte plus cher

Voyager seul revient plus cher, c’est un fait. C’est surtout au niveau de l’hébergement que la douloureuse se fait sentir. En effet, les hôtels demandent un supplément pour la réservation d’une chambre single. Le coût additionnel n’est pas négligeable puisqu’il est compris entre 10 et 50% du prix de base (pratique constatée dans les pays occidentaux). La justification de ce surcoût ? Le manque à gagner supposé de l’hôtelier dont les coûts d’entretien de la chambre sont fixes. Et puis une personne seule peut dormir dans un lit double mais ne mange pas pour 2 pour autant.

P.S. j'ai créé pour toi la méthodologie complète pour réduire tes frais en voyage dans un guide gratuit de 52 pages ! Si cela peut être utile, il te suffit d'insérer ton adresse mail et de cliquer sur le bouton rose ci-dessous.


Inconvénient n° 2 : tu ne parles pas la langue (ou l’envie de l’apprendre t’est passée !)

Dans le tiercé des langues les plus parlées dans le monde, on trouve le mandarin sur le podium, l’espagnol sur la 2nde marche et enfin l’anglais sur la 3ème. Dans ce contexte, si tu ne sais parler que le flamand ou le basque, cela peut être un gros frein à tes envies d’évasion. Tu risques de te retrouver face à des blocages inéluctables dans les situations les plus quotidiennes : demander ton chemin, t’orienter, prendre les transports en commun, faire des courses, payer le restaurant. Arriver à te faire comprendre peut se révéler compliqué dans ces cas-là.


Inconvénient n° 3 : tu n’as personne avec qui partager tes émotions

Ce beau projet sorti tout droit de ton cerveau, tu en es tellement fier.ère que tu voudrais le partager avec un ou des proche(s). Quelqu’un qui te connaît suffisamment pour comprendre ce que ce voyage représente pour toi, tout le cœur que tu as mis à l’ouvrage pour le concevoir. Tu souhaiterais tout simplement partager les émotions que ce voyage ne va pas manquer de susciter.


Inconvénient n° 4 : tu ne peux compter que sur toi-même

Les pépins, ça n’arrive pas qu’aux autres, tu en es bien conscient. Cela a le don d’arriver toujours au plus mauvais moment, dans les situations où tu t’y attends le moins. La perte ou le vol d’une carte bancaire, une réservation d’hébergement non prise en compte, un bagage perdu… En cas de problème, tu ne pourras compter que sur toi-même et être capable de te débrouiller seul.e. Je te laisse imaginer la scène si en plus tu cumules avec l’inconvénient n°2...

Si tu t’es reconnu au mieux dans l’un de ces cas de figure, au pire dans tous, la suite va t’intéresser. En effet, la conception de ce projet t’aura demandé mûre réflexion et aura mobilisé ton énergie pendant quelques weekends. Il serait donc dommage de le laisser rejoindre le cercle des rêves oubliés (rangé bien au chaud au fond de ton placard à droite). Les obstacles, c’est fait pour être surmonté !



Les excellentes raisons de ne surtout pas renoncer au voyage en solo

Ta conscience t’a bien torturé l’esprit avec ses arguments contre. Il est grand temps maintenant de rationaliser tout cela et de déconstruire certains des écueils sur les voyages en solo qui t’empêchent de me contacter là sur le champ !

Voyager seul illustration,

Un voyage sans compromis, 100% à ton image

On a tous fait l’expérience au moins une fois dans sa vie de partir en couple ou entre amis, et de revenir complètement fâchés, voire sérieusement séparés, avec l’impression d’être passé complètement à côté du séjour recherché. Parce qu’on était d’accord sur rien, à part sur la destination (et encore); parce qu’on n'avait pas du tout les mêmes envies, les mêmes attentes, encore moins le même rythme.

Voyager en solo, c’est zéro compromis sur la réalisation du voyage de tes rêves. C'est la possibilité de façonner un séjour qui te ressemble à 100% et correspond entièrement à tes attentes, puisque c’est toi qui l’auras conçu de A à Z (coucou, je suis là pour t’aider aussi au besoin !). Ainsi, aucun risque de te retrouver 15 jours à glander au bord d’une plage, si pleine de sable fin soit-elle, alors que ton rêve à toi est de passer ces 2 semaines à randonner en montagne.


Une ouverture d’esprit décuplée

Notre environnement nous façonne depuis toujours, qu’il soit culturel, naturel ou social. Il nous dicte notre façon de faire, de penser, d’agir, et nous incite à croire que c’est la seule possible.

Lorsqu’on voyage en couple ou entre amis, on a plutôt tendance à rester entre soi, avouons-le. On raconte les mêmes histoires, on partage les mêmes blagues, on mange comme à la maison. Tout cela a un côté rassurant.

Voyager solo, c’est au contraire sortir de sa zone de confort et développer son ouverture d’esprit, si tant est qu’on veuille bien ouvrir ses chakras ! On a personne avec qui ressasser le passé, alors on se tourne vers l’inconnu et l’avenir. On va vers les autres, on s’ouvre à leurs façons de vivre et de penser. On devient riche de leurs expériences en laissant les préjugés à la maison.


Des rencontres inattendues

C’est le corollaire du point précédent. Lorsqu’on est dans une ouverture d’esprit totale, on est plus enclin à laisser les inconnus de tous horizons et toutes nationalités venir à notre rencontre.

Dans ce contexte singulier de vacances, on laisse le quotidien derrière nous avec toutes ses injonctions (le boulot, le ménage, les courses, la vie à 100 à l’heure).  On est dans un climat de détente, relâché du ciboulot. C’est un terrain fortement propice au partage de moments inédits et forts en émotion dans un cadre idyllique, loin de la maison. Certains.es peuvent même aller jusqu’à nouer des amitiés sincères et durables - à cultiver par la suite.

Voyager en solo, c’est laisser entrer dans ton espace vital des personnes que tu n'aurais jamais côtoyées dans ta vie quotidienne, parce que trop différentes de toi : des jeunes, des vieux, des routards, des motards, des randonneurs, des baroudeurs, des bobos, des intellos… Et qui sait, parmi ces personnes se cachent peut-être tes amis pour la vie ?


L’introspection au bout du voyage

Voyager en solo, c’est également l’occasion d’une retrouvaille avec toi-même, pour faire le point sur ta vie, tes envies, tes aspirations.

Cela peut correspondre à un moment de ton existence où tu te sens perdu.e, en manque de repères, suite à un accident de la vie par exemple (perte d’un être cher, échec professionnel, séparation, etc). À l’inverse, tu vis peut-être dans une période euphorique de ta vie où tout va bien, presque trop, et où en tout cas tout va trop vite.

Dans un cas comme dans l’autre, un voyage introspectif te permettra de te recentrer sur tes aspirations profondes, de te (re)connaître toi-même, et même de te surprendre, seul.e avec ton sac à dos en rando au milieu des montagnes !


Et pourquoi pas la formule voyage organisé ?

Enfin, si tu as peu d’inclinaison pour l’introspection ou peur de te retrouver seul.e face à toi-même, le voyage organisé reste une bonne option pour te lancer à l’assaut du monde, même non accompagné. Au moins, tu es sûr.e de faire des rencontres, et de te retrouver avec des personnes ayant les mêmes aspirations de voyage que toi.

Voilà cher voyageur en solitaire ! J’espère avoir vaincu tes préjugés et surtout t’avoir convaincu de toute la richesse qu’un séjour en solo peut t’apporter, quelle qu’en soit la formule.

Tu as encore des doutes ou des questions ?  Contacte-moi !

Dans l’attente, je te laisse méditer cette merveilleuse citation de Paulo Coelho :

« Si vous trouvez l’aventure dangereuse, essayez la routine, elle est mortelle. »

Voyager seul couverture


Cet article t'a plu ? N'hésite pas à le partager autour de toi pour le faire connaître à un maximum de voyageurs 🙂 

Lire la suite