Mes conseils d’hébergement bon marché pour un voyage eco-friendly réussi cover
Astuces voyage, Voyage responsable

Mes conseils d’hébergement bon marché pour un voyage eco-friendly réussi !

L’hébergement est souvent un poste de dépenses élevé lors d’un voyage.

Certains trouvent important de pouvoir loger dans de beaux endroits pleins de confort, de couettes moelleuses, de salles de bains modernes sorties tout droit des magazines de déco les plus tendances, quitte à rogner sur la durée du séjour.

À l’inverse, d’autres trouvent tout à fait ridicule de dépenser une grosse partie de leur budget voyage dans des hébergements surfaits, luxueux et impersonnels dans lesquels ils ne passeront que quelques heures, et encore en grande partie pour y dormir. Ces logements sont non seulement onéreux, mais loin d’être toujours eco-friendly.

C’est à cette 2ème catégorie de voyageurs que cet article s’adresse. Ceux qui préfèrent lésiner sur la qualité et le confort de leur hébergement pour pouvoir voyager plus longtemps. Ceux qui pensent qu’il vaut mieux consacrer son argent à la découverte du pays qu'ils visitent, plutôt qu’à un logement 4* certes tout confort mais parfaitement inutile. Enfin, ceux-là mêmes qui trouveraient fort irrespectueux pour le pays qui les accueille d’être hébergés dans ces endroits si indécents pour les populations locales.

La bonne nouvelle, c’est qu’il existe des solutions alternatives pour se loger à moindre coût en voyage, tout en en limitant son impact sur l’environnement. Tour d’horizon de ces hébergements bon marché à privilégier pour un voyage eco-friendly réussi !

Mes conseils d’hébergement bon marché pour un voyage eco-friendly réussi hébergements bon marché

Wwoofing (ou woofing)

Le wwoofing (World Wide Opportunities on Organic Farms) est un concept d’hébergement tout à fait original pour les citadins en manque de nature et ne rechignant pas à la tâche. Le principe est simple : effectuer quelques heures quotidiennes de travail bénévole dans une ferme biologique, en échange du gîte et du couvert. Le reste du temps, c’est quartier libre pour découvrir le pays.

Le concept est né en 1971 en Angleterre, à l'initiative de Sue Coppard, et n’a cessé de se développer depuis. On compte aujourd’hui 12.000 fermes biologiques hôtes accueillant 100.000 wwoofers dans 130 pays. C'est donc un excellent moyen de concilier le manque de main d'œuvre des exploitations agricoles biologiques avec le besoin de bon air frais de la campagne des citadins, où qu’ils résident..

Le wwoofing est l’hébergement eco-friendly par excellence qui te permettra :

  • de passer des vacances solidaires et écologiques à l’autre bout du monde, en n’ayant que le transport à ta charge

  • de te former aux principes de l’agroécologie et de la permaculture (pas besoin de compétences particulières, tu es justement là pour apprendre de tes hôtes)

  • de faire des rencontres enrichissantes avec des gens passionnés et passionnants

Pour devenir wwoofer, tu dois adhérer à l'association Wwoof du pays que tu souhaites visiter, moyennant une cotisation annuelle variable en fonction de ta destination (25 € en France, 15 € en Belgique, 70 $ en Australie pour 2 ans).

Attention toutefois, le wwoofing nécessite de la motivation pour effectuer les tâches dont tu auras la charge (jardinage, cueillette, petits travaux…). Si tu n’es pas prêt à mettre la main à la patte, tourne-toi plutôt vers le couchsurfing.

Mes conseils d’hébergement bon marché pour un voyage eco-friendly réussi woofing


Couchsurfing

Si l’esprit du wwoofing t’intéresse mais que la campagne t’angoisse et l’idée des tâches quotidiennes à accomplir te rebute, le couchsurfing devrait pouvoir t’intéresser. Cela signifie littéralement “surfer sur un canapé”. L’idée qui se cache derrière cet anglicisme est un mode d’hébergement chez l’habitant complètement gratuit, fondé sur l’hospitalité, l'échange et le partage (complètement dans l’esprit unbrindevoyage !).

Les hôtes proposent un canapé, un matelas ou un repas à des voyageurs de l’autre bout du monde désireux de partager leur quotidien pour quelques jours. En échange, les couchsurfeurs apportent leur bonne humeur, leurs discussions, leurs anecdotes de voyage.

Le couchsurfing a été créé après la Seconde Guerre mondiale par un objecteur de conscience américain, Bob Luitweiler. Internet lui a donné ses lettres de noblesse en lui permettant de se développer à l’international. C’est aujourd’hui une philosophie de vie de voyageur partagée par 14 millions de couchsurfeurs dans plus de 200.000 villes du monde entier.

Concrètement, le couchsurfing fonctionne comme un réseau social. Tu crées ton profil sur un sité dédié en  indiquant tes centres d’intérêt et tes valeurs, et tu choisis un hôte qui a les mêmes que toi (ou pas), en t’aidant des avis et commentaires laissés par les autres couchsurfeurs (primordiaux pour éviter les déconvenues). Sur place, la politesse veut que tu apportes un petit cadeau à l’arrivée, et bien évidemment que tu respectes les règles et le mode de vie de la maison.

Le site le plus utilisé à ce jour est Couchsurfing.com.


Bivouac et camping sauvage

Te réveiller au bord d’un lac de montagne, seul au monde ou presque,  le soleil toquant à la porte de ta toile de tente ou tout simplement dans tes yeux car tu auras dormi à la belle étoile, avec pour seul bruit de fond, le silence…

Le bivouac ou le camping sauvage peut se révéler être une expérience unique à vivre lors d’un voyage. Il est assurément le mode d’hébergement eco-friendly prédisposé des amoureux de la nature en recherche de lâcher prise avec le rythme effréné de leur vie citadine. Te reconnais-tu dans ce portrait ?!

D’un point de vue économique, il ne t’en coûtera que l’investissement dans le matériel nécessaire à ton campement (tente, réchaud, popote, matelas, duvet…). Ensuite, c’est totalement free, dans tous les sens du terme ! Ainsi, il est une alternative économique indéniable aux nuitées en refuge lors d’un trekking.

Parmi les inconvénients mineurs, auxquels tu seras cependant préparé : le poids du sac à dos à porter (car tel l’escargot, tu promènes ta maison sur ton dos); l’absence de sanitaires et d’eau courante; les nuits fraîches.

Parmi les avantages majeurs : un mode de voyage durable, slow life, au plus proche de la nature; une reconnection avec l’environnement.

Le bivouac demande cependant un minimum d’organisation, car généralement soumis à des réglementations strictes en matière environnementale ou sécuritaire (la rencontre avec un animal sauvage peut être une expérience déstabilisante). Certains pays l’interdisent formellement (la plupart des pays européens), d’autres l’acceptent volontiers (Scandinavie, Ecosse, Nouvelle Zélande, Etats-Unis). Mieux vaut te renseigner au préalable pour savoir s’il est autorisé dans la région ou le pays que tu souhaites visiter. Un aventurier averti en vaut 2 !


Camping écolo

Avec le camping payant, on monte d’un cran dans le confort. Il se peut en effet que l’idée du camping sauvage t’attire beaucoup mais que tu ne sois pas prêt à faire des concessions au niveau de l’hygiène, et encore moins des rencontres nocturnes impromptues avec des animaux sauvages. Dans ce cas, le camping version écolo peut être la solution idéale !

À l’investissement initial en matériel déjà évoqué dans le chapitre précédent, il te faudra dans ce cas ajouter le coût de l’emplacement de l’établissement que tu auras réservé. Cela reste une solution d’hébergement assez économique comparé à la location d’un mobil-home par exemple, ou d’une location en dur.

Pour bien choisir ton camping écolo, assure-toi que celui-ci est certifié par un écolabel type La Clef Verte et l’Écolabel européen. Tu auras ainsi la certitude que l’établissement dans lequel tu vas séjourner adopte des pratiques respectueuses de l’environnement (tri des déchets, économie d’énergie, gestion responsable de l’eau, utilisation de produits biodégradables…).


Auberge de jeunesse éco-responsable

Les auberges de jeunesse sont des hébergements touristiques reposant sur le partage d’espaces communs (logements en dortoirs, sanitaires, cuisine), favorisant ainsi les rencontres et les échanges entre voyageurs du monde entier. C’est un type d’hébergement bon marché très intéressant pour les voyageurs éco-responsables peu friands des toiles de tente ou des nuits à la belle étoile, préférant séjourner dans des logements en dur mais sans se ruiner.

Quand on parle d’auberge de jeunesse, toute une frange de la population se sent d’emblée exclue - à tort. Car si à l’origine, ces établissements étaient exclusivement réservés aux jeunes, cela n’est plus le cas aujourd’hui. La limite d’âge a en effet été supprimée, et on peut même y séjourner en famille !

Les principes fondateurs des auberges de jeunesse sont en phase totale avec ceux du voyage durable : neutralité politique, bienveillance, accueil de tous, ouverture d’esprit, partage, encensement du voyage, respect de la nature. Cela n’est donc pas un hasard si la création d’auberges de jeunesse 100% éco-responsables s’est accentuée ces dernières années, répondant ainsi à la demande grandissante de jeunes (et moins jeunes) à la conscience écologique souhaitant voyager à moindre coût, de la façon la plus durable possible. 

La plupart des auberges de jeunesse sont aujourd’hui regroupées en réseau mondial, le plus connu étant Hostelling International.

Mes conseils d’hébergement bon marché pour un voyage eco-friendly réussi auberge de jeunesse


Chambre d’hôte

Enfin, je termine cet article sur un dernier mode d’hébergement bon marché dont la tendance eco-friendly se développe aussi depuis quelque temps : les chambres d’hôte. Pour être en phase avec la prise de conscience écologique de leurs clients, les propriétaires multiplient les initiatives pour créer des chambres d’hôtes à impact environnemental limité, ou bien transformer leurs logements existants en havres écotouristiques.

À la croisée des chemins entre nuit chez l’habitant et hôtel, la chambre d’hôte convient parfaitement à des voyageurs aimant tout à la fois le confort, le contact avec les populations locales et le respect de leur intimité à la nuit tombée. C’est le logement idéal pour des courts séjours, permettant de rayonner quelques jours dans une région avant de passer à une autre.

Voici ce qu’une chambre d’hôte écolo peut te proposer :

  • des petits déjeuners faits maison avec des produits locaux et de saison

  • un ménage effectué avec des produits non nocifs pour l’environnement (vinaigre blanc, bicarbonate…)

  • des produits d’entretien biodégradables

  • des ateliers zéro déchet ou DIY pour apprendre à faire ta lessive ou ton déodorant  toi-même

  • du jardinage

Mes conseils d’hébergement bon marché pour un voyage eco-friendly réussi chambre d'hôte

Comme il n’y a pas un seul type de voyageur éco-responsable, il existe bien des moyens de se loger à moindre prix, voire complètement gratuitement, lors d’un voyage eco-friendly. Oui, même (et surtout) à l’autre bout de la planète ! A toi de les tester et de les éprouver pour trouver celui qui te conviendra le mieux.

N’hésite pas à partager en commentaire le dernier hébergement bon marché testé lors de ton dernier voyage !

 

Pour savoir comment réduire ton budget voyage plus globalement, télécharge mon guide gratuitement.

Si tu veux des conseils de destinations pour un voyage responsable, contacte-moi !

Lire la suite