Bienvenue au Mexique !

Le Mexique cover

Ah, le Mexique ! Ses plages de sable blanc à Cancun, ses plongées sous-marines à Playa del Carmen, ses temples mayas au bord de l’eau à Tulum. Tous ces décors de carte postale de l’État du Yucatàn ne sont pas des mythes mais des paysages de rêve bien réels qui ravissent chaque année des millions de touristes du monde entier.

Il serait cependant réducteur de penser que ce pays d’Amérique du Nord aux accents du Sud se résume à ces images dignes du tourisme de masse le plus poussif. À l’encontre de ces clichés, le Mexique est une excellente destination de voyage écotouristique pour tous les passionnés d’archéologie et les amoureux de la nature. Le pays possède 2 atouts de taille qui lui permettent de valoriser un tourisme au plus proche de la nature et des humains : un patrimoine d’une richesse exceptionnelle à tous les niveaux (naturel, historique, archéologique, culturel), et un sens de l’hospitalité légendaire.

Des milliers de splendeurs naturelles et archéologiques jalonnent le vaste territoire du Mexique, si bien que l’on peut se demander comment l’UNESCO a réussi à en distinguer une parmi toutes les autres pour son top 7 des merveilles du monde ! Visiter les sites archéologiques mayas du Chiapas, observer la reproduction des baleines grises à El Vizcaino en Basse Californie, participer à un projet écotouristique soutenu par les communautés indigènes d’Oaxaca sont autant d’expériences extraordinaires à vivre lors d’un voyage au Mexique.

Miser sur le tourisme durable est une évidence pour ce pays à la biodiversité impressionnante. Tout le monde s'y est mis, les autorités locales qui entendent préserver les trésors naturels incroyables du territoire, et les communautés locales, désireuses de partager leur culture et de perpétuer leur histoire.

Alors, des vacances éco-responsables au pays de la téquila, des mariachis et des sombreros, est-ce possible ?! Lis la suite pour t’en persuader.

Budget :

Si le Mexique fut jusqu’à il y a peu une destination bon marché, cela n’est plus forcément le cas aujourd’hui. Les tarifs ont grimpé en même temps que le nombre de touristes européens et américains du Nord ces dernières années. C’est ce qu’on appelle être victime de son  succès !

Sans surprise, l’avion est le poste de dépenses le plus important, suivi de près par l’hébergement et la nourriture (tournées de margaritas exclues). Voici une estimation de ce qu’il va t’en coûter :

  • 800 € en moyenne le billet A/R par personne, avec un minimum de 550 € en basse saison
  • 3,80 T CO2e pour les 18.000 km A/R de voyage en avion (caramba !)

Pour l’hébergement, il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses. À toi de voir avec quel degré de confort tu souhaites dormir et quel budget tu peux y consacrer. Entre la chambre en auberge de jeunesse à une 30aine d’euros et celle en hôtel de luxe à plus de 150, il y a tout un étendard de possibilités. Je t’en parle plus en détails un peu plus loin !

Enfin, côté nourriture, c’est un poste de dépenses important non pas parce que la pitance est chère, mais parce que les tentations sur place sont grandes. Le coût de la vie au Mexique reste 40 % moins cher que dans nos contrées. La cuisine mexicaine pimentée peut par ailleurs s’enorgueillir d’être l’une des rares élues au Patrimoine immatériel de l’Unesco. Ces 2 facteurs cumulés font qu’il te sera difficile de résister aux apéros en terrasses et aux restos.  Par exemple, un repas complet dans une “fonda”, ce restaurant typique où l’on mange local et comme à la maison, coûte environ 10 €. Il serait donc dommage de ne pas profiter de ces petits plaisirs que sont les tacos, quesadillas, enchiladas ou autres pozoles.

Pour résumer, le budget moyen d’un séjour au Mexique est compris entre 70 € (en mode backpacking)  et 100 € (en mode tu te fais plaisir) par jour et par personne, transport aérien inclus.

Durée du séjour :

Le Mexique est un pays tellement grand et diversifié qu’il serait illusoire de vouloir en faire le tour en quelques semaines seulement. Si cela est vraiment ton ambition, je te conseille de prendre quelques mois de congés sabbatiques, cela ne sera pas de trop !

Si ton patron n’est pas trop d’accord sur le principe, alors il faudra faire avec tes congés payés uniquement, et te contenter des quelques semaines qu’ils te permettent.

Je te déconseille un voyage aussi lointain pour une semaine seulement. Quitte à sacrifier autant ton bilan carbone (3,80 tonnes CO2e pour rappel !), autant que ce soit pour un vrai bon voyage sur place, pas quelques jours seulement. Il est possible de visiter Mexico de fond en comble en 1 semaine, entre centre historique et musées, et de profiter de la gastronomie locale. Cela n’est déjà pas si mal, mais le risque est grand de revenir avec une grosse frustration !

Un séjour de 2 semaines est le minimum du minimum pour découvrir les plus belles régions du Mexique. Tu pourras choisir un itinéraire selon tes envies de vacances, à choisir dans les incontournables du pays :

  • le Yucatàn, ses plages, ses cenotes, son site Chichén Itzá, l’une des sept merveilles du monde inscrite au patrimoine de l’UNESCO
  • le Chiapas, sa forêt tropicale, ses reliefs, ses cascades de Agua Azul (devine quelle est la couleur de l’eau ?!), ses communautés locales accueillantes et fertiles en projets écotouristiques
  • la Basse Californie, ses chaînes de montagne, ses fameuses baleines grises venant profiter de la chaleur des eaux du Golfe du pacifique pendant la période de reproduction

Le must est de pouvoir ajouter encore 1 ou 2 semaine(s), pour pouvoir prendre le temps entre chaque visite et ajouter quelques expériences hors des sentiers battus.

Enfin, si tu es jeune (ou pas d’ailleurs), sans contrainte, sans attache, et le goût de l’aventure vissé au corps, alors un bon road trip de plusieurs longues semaines, voire plusieurs mois, te permettra de découvrir un maximum de régions et de facettes de ce pays enchanteur. La saison sèche est longue et propice à ce genre de voyage !

Le meilleur moment pour partir ?

La période hivernale (la même que chez nous) est la saison idéale pour un voyage au Mexique. Déjà, elle correspond à la saison sèche (novembre à mai), ce qui est un brin plus agréable pour les visites. Les températures y sont agréables sans être étouffantes (entre 20 et 30°C). Enfin, les prix des billets d’avion et des hébergements sont ultra intéressants - ce qui permet de prolonger un peu le séjour. Il a beau faire bon en journée, prévoir une petite laine pour le soir en altitude, car les nuits sont plutôt fraîches.

De juillet à septembre, c'est la saison des fortes chaleurs et des pluies, à éviter sauf à avoir été une grenouille dans une vie précédente.

Certaines périodes d’affluence sont également à proscrire si tu n’aimes pas la foule et que ton budget est serré :

  • spring break (février à avril)
  • la semaine sainte à Pâques (qui est paradoxalement le meilleur moment pour visiter Mexico, vidée de sa population et de ses nuages de pollution)
  • le jour des morts
  • Noël

Pour conclure ce chapitre, le joli mois de mai est un mois idéal pour visiter le Mexique. Il combine des températures idéales, des conditions tarifaires intéressantes et un ensoleillement optimal !

Hébergements :

Avec l’essor des touristes en provenance de l’Europe et de l’Amérique voisine, les hébergements touristiques se sont développés à vitesse grand V ces dernières années au Mexique. La bonne nouvelle, c'est que l’écotourisme n’est pas un vain mot dans ce pays. Des efforts considérables ont été déployés pour pouvoir proposer une offre de logements écoresponsables étendue et diversifiée, notamment dans les États du Yucatàn et d'Oaxaca.

Avant de partir, je t’invite donc à bien réfléchir à la forme d’hébergement qui correspondra le mieux à ton futur voyage écoresponsable. Si tu aimes le confort sans être prêt pour autant à renier tes principes écologiques, même le temps de quelques semaines de vacances, tu trouveras certainement ton bonheur auprès de l’un des nombreux hôtels écologiques existant au Mexique. Ces établissements ont mis en place tout un tas d’actions en faveur du respect de l’environnement (initiatives zéro déchet, panneaux solaires pour chauffer la piscine, fontaines à eau, produits de toilettes biodégradables, ampoules LED, etc.) tout en proposant des prestations de qualité.

Dans un esprit un peu plus roots, tu trouveras certains campings avec les mêmes démarches écologiques, dont le célèbre camping Yaaxche au cœur de la jungle de Calakmul.

Enfin, si tu as toujours ambitionné de vouloir dormir dans un hamac sans jamais oser te l’avouer, ce voyage écoresponsable au Mexique serait bien l’occasion d'assouvir enfin ton rêve ! Il te suffit juste d’investir dans ledit hamac et de frapper aux portes des hôtels, campings et auberges de jeunesse qui acceptent ce type d’hébergement. C’est la solution hébergement eco-friendly à envisager si ton budget est serré.

Déplacements - Itinérance :

Le Mexique est un pays très étendu. Les déplacements pendant ton voyage doivent donc être réfléchis, pour t’éviter des temps de transport inutilement longs.

Le bus est le moyen de transport le plus utilisé et le plus éco-responsable pour relier les villes entre elles. Le confort y est variable en fonction du prix du billet et de la région. Cela va du bus 1ère classe offrant des services ad hoc (sièges larges, clim, toilettes, écrans individuels) au bus 3ème classe dont les prestations sont plus… aléatoires ! Entre les 2, la 2ème classe est un bon compromis entre confort, prix et temps de transport.

Si l’envie te prend de vouloir voyager de façon plus exotique, tu trouveras certainement plaisir à tester les colectivos. Ces minibus desservent les grandes lignes de ville à ville en passant par les centres. Ils sont très populaires dans le sud du pays (Yucatàn, Oaxaca, Chiapas). Si tu es un maniaque des horaires, il te faudra cependant prendre sur toi car ils ne partent que lorsqu’ils sont pleins ou presque (zen, ce sont les vacances !).

Le taxi peut être une bonne option à la fois pratique et économique, notamment si tu voyages entre amis car tu pourras ainsi diviser la note. La prudence est cependant recommandée car les arnaques et taxis illégaux sont très fréquents au Mexique, notamment en dehors de la capitale (un compteur, pour quoi faire ?!).

Quant à la voiture, si je te dis là maintenant que le permis de conduire s’achète au Mexique, cela te donne une idée de l’anarchie qui peut régner parfois sur les routes. Tu es en vacances, évite-toi ce stress ainsi que ce bilan carbone négatif inutiles !

En conclusion...

Allez, pour finir cet article en beauté, une petite chanson pour te donner du baume au cœur et dissiper les quelques doutes qui pourraient subsister sur le choix de cette excellente destination : Mexico, Mexiiiiiiiiiiiiiicooooooooooo, sous ton soleil qui chante-iiiiii ! De rien, c’est cadeau, tu ne pensais quand même pas y couper ?!

Pour les détails organisationnels de ton futur voyage écoresponsable, je suis à ta disposition : contacte-moi !