Bienvenue au Canada !

Le Canada - cover

Il y a 1001 raisons de vouloir entreprendre un voyage éco-responsable au Canada. Pour n’en retenir que quelques-unes : les grands espaces, la nature sauvage, les immenses forêts, les nombreux lacs aux eaux cristallines, les aurores boréales, les hivers enneigés et rigoureux, mais aussi les métropoles gigantesques aux accents nord-américains, l’hospitalité de la population, le sirop d’érable, les expressions incompréhensibles pour le commun des mortels, et bien sûr l’accent québécois à couper au couteau (ou à la hache, c’est selon).

De l’Océan Pacifique à l’Atlantique, la Nature règne partout en maîtresse. Elle impose le respect à l’homme, ainsi que ses variations de saisons parfois hostiles dans certaines régions. La faune y est un brin exotique vue de nos contrées européennes. Il n’est pas besoin de substances illicites pour rencontrer castors, caribous, élans, bison,  grizzlis, wapitis ou orignaux. On les croise dans la vraie vie !

Et puis il y a ces incontournables qui nourrissent l’imaginaire collectif depuis des années à l'évocation du Canada : les gratte-ciel de Montréal, le centre historique Vieux-Québec inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, les impressionnantes chutes du Niagara, la péninsule de la Gaspésie, le parc de Banff au cœur des Rocheuses, les terres polaires du Yukon, la douceur de Vancouver, sans oublier les deux parcs nationaux emblématiques de l’écotourisme (Prince Albert et Gros-Morne).

Le Canada est ainsi une destination naturelle très prisée des voyageurs écolos, qui trouvent dans ce pays le moyen de combler leurs désirs de grands espaces et de toucher du doigt l’immensité.

Voici les informations pratico-pratiques qui te permettront d’organiser ton futur séjour eco-friendly !

Budget :

Le budget d’un séjour au Canada dépend du type de voyage effectué. Il peut varier du simple (environ 900 €/personne en mode backpacking) au triple, voire plus (2.800 € en mode expédition dans le Grand Nord).

Le coût incompressible et plutôt lourd à supporter est celui de l’empreinte carbone liée au trajet en avion pour te rendre dans ce vaste pays :

  • 2,34 T CO2e pour les 11.000 km A/R vers Montréal
  • 3,36 T CO2e pour les 15.800 km A/R vers Vancouver

Le prix des billets reste raisonnable si tu anticipes un peu (à partir de 300 € pour Montréal / 450 € pour Québec juin / 500 € pour Vancouver). C’est plutôt une bonne nouvelle sachant que sur place, le coût de la vie est environ 18 % plus cher que dans nos contrées.

L’hébergement est un des postes de dépenses les plus élevés d’un séjour au Canada, tout éco-responsable qu’il soit. Voici quelques exemples de prix en fonction du type de logement choisi :

  • 95 € la nuit pour 2 personnes en auberge de jeunesse
  • 125 € la nuit dans un gîte ou une maison d’hôte
  • 193 € la nuit dans un hôtel 4 étoiles

Côté nourriture, le budget à prendre en considération est également important mais raisonnable si tu consommes local - ce qui signifie goûter aux joies de la poutine, du sirop d'érable, voire des queues de castor pour les plus téméraires ! Les restaurants sont globalement moins chers que chez nous, mais il faut penser à ajouter la TVA et le service (non compris).

Pour résumer, tu peux partir sur un budget moyen compris entre 75 € (mode backpacking)  et 225 € (mode expédition dans le Grand Nord et/ou on n’a qu’une vie) par jour et par personne, transport aérien inclus.

Durée du séjour :

Avec ses 9.984.670 km² de surface, le Canada est le deuxième plus grand pays au monde après la Russie, soit une superficie équivalente à 18 fois la France, ou… 325 fois la Belgique ! Tu vois où je veux en venir ?! Oui, il est impossible de penser faire le tour de cette immense contrée en quelques semaines seulement. Il te faudra te concentrer sur l’essentiel en fonction de tes envies, et programmer d’y retourner régulièrement.


1 semaine

Si tu ne disposes que d’une semaine de congés, tout d’abord je te plains, et ensuite je te rassure en te confirmant qu’il est tout à fait possible de visiter les curiosités de Québec en 7 jours. Cette région emblématique du Canada regorge de sites incontournables : Montréal bien sûr, le Vieux-Québec, la Gaspésie, les falaises du fjord du Saguenay pour n’en citer que quelques-uns.


2 semaines 

En plus du Québec, tu pourras ajouter l’Ontario à ton carnet de visites, et donc faire une incursion dans la capitale Ottawa, déambuler dans les rues de Toronto, et bien évidemment aller te faire asperger par les vertigineuses chutes du Niagara (frissons garantis, à tous niveaux !).


3 ou 4 semaines 

Là, cela commence à devenir vraiment intéressant ! Ce long séjour te permet d’envisager une traversée du Canada d’est en ouest, de Montréal à Vancouver, en passant par les Rocheuses, la route des Glaciers, ou encore la région du Yukon. C’est la durée de séjour idéale pour découvrir les multiples facettes de ce beau pays.

Le meilleur moment pour partir ?

Toutes les saisons sont propices au départ vers le Canada. Chacune a son charme pour séduire les voyageurs en quête de nature et de grands espaces !

Les adeptes de la randonnée et des visites choisiront les températures clémentes, voire chaudes, du printemps et de l’été. Prévoir une petite laine pour les soirées quand même, et un imper ou un parapluie pour les 8 jours mensuels moyens de pluie.

Si l’hiver donne des envies d’évasion (ou d’hibernation) aux autochtones, il fera le bonheur des aficionados de la neige (ski, motoneige, traîneau à chiens, raquettes…). Cette saison est à éviter si tu crains le froid - il est vraiment intense à cette période (jusqu’à - 40°C), il serait dommage de perdre un ou 2 doigts !

Enfin, le début de l’automne est certainement la saison à découvrir, pour admirer les couleurs flamboyantes de son été indien et en goûter la douceur.

Hébergements :

Oublie tout de suite l’idée des motels impersonnels de bord de route, même si ceux-ci t’ont fait rêver un paquet d’années dans tes séries préférées. Le Canada est le pays des grands espaces et de la nature à l’état brut, tabarnak ! Pour ton voyage, ce sera donc un hébergement éco-responsable sinon rien !

Il existe une multitude d’hôtels éco-friendly pouvant accueillir les voyageurs soucieux de l’environnement tenant à leur petit confort. Ces établissements ont en commun d’avoir adopté des pratiques à impact limité (utilisation de panneaux solaires, économies d’eau et d’énergie, produits bio, neutralité carbone…). Certains hôtels misent même sur l’itinérance et l’éphémère pour offrir une expérience unique aux voyageurs en quête d’originalité.

Pour les baroudeurs avides de rencontres, les auberges de jeunesse restent une valeur sûre au pays de la feuille d’érable. Elles représentent une alternative économique et intéressante à l’hôtel. Nuits en dortoirs, nourriture partagée dans les frigos, échanges à tout va, petites annonces… L’esprit coloc y règne à fond !

En dehors des villes, tu peux facilement planter la tente dans l’un des nombreux campings que compte le Canada. Ils sont souvent très bien équipés et entretenus. Choisis de préférence un établissement adhérant au programme camping Sans Trace Canada, qui milite pour un camping éthique et respectueux de l’environnement.

Enfin, pour les voyageurs en quête d’aventure et d’esprit trappeur, les éco-gîtes et autres hébergements insolites type cabanes dans les arbres, tipis, maisons de hobbits… sont une occasion de vivre une expérience singulière en pleine nature tout en pratiquant l’écologie au quotidien.

Déplacements - Itinérance :

Le Canada est une vaste contrée. Qui dit grandes distances, dit réseau aérien forcément ultra développé pour des déplacements efficaces à travers le pays. Rapides, mais pas du tout eco-friendly... Heureusement, il existe d'autres alternatives moins polluantes - moins rapides aussi, mais la beauté des paysages traversés fait passer le temps plus vite !

Le voyageur écolo que tu es va hurler en lisant ces lignes mais la voiture reste aujourd’hui le moyen le plus simple et le plus pratique pour se déplacer au Canada. C’est parfois même le seul pour pouvoir atteindre certains parcs et départs de sentiers de randonnée. Quelques prérequis si tu envisages cette option : avoir le permis bien sûr, 21 ans révolus, et aussi aimer conduire pendant de longs, longs kilomètres.

Si vraiment tu as du mal avec l’idée de la voiture individuelle, le covoiturage peut se révéler une bonne option, à la fois plus écolo, plus économique et plus conviviale.

Pour les voyageurs routards en solo peu pressés et avides de belles rencontres, le bus peut se révéler une alternative fort intéressante. Le réseau est assez dense et relie bon nombre de villes et villages d’une traite. En comparaison, le train est moins flexible et aussi moins rapide. Il permet de voyager autrement à défaut d’à grande vitesse - mais l’important n’est-il pas le voyage plutôt que la destination ?!

Enfin, pour les voyages en famille ou entre amis, pourquoi ne pas envisager un séjour en  camping-car ? Ce sera à la fois ton moyen de transport et ta maison. La pratique est très courante au Canada, il est donc très facile de trouver des emplacements ou même des campings pour se poser.

En conclusion...

Le Canada est donc une destination naturelle pour qui veut voyager écolo au milieu des grands espaces et de la Nature à l’état pur. C’est un pays plein de contrastes qui offre pléthore de possibilités de séjours au fil des saisons.

Une hésitation ?

Nous sommes là pour répondre à tes questions et te guider dans l’organisation de ton futur voyage éco-responsable au Canada.

Contacte-nous !

Et pour lever les éventuels derniers doutes que tu pourrais avoir sur le choix de cette destination éminemment lointaine, voici une chanson fort à propos qui te convaincra à coup sûr !


Ne pars pas si vite ! Tourisme durable Québec te propose 2 quizz pour tester tes connaissances sur le développement durable et la carboneutralité ! Chouette, non ?! Clique-ici pour faire le test !