Bienvenue en Italie !

Italie cover page inspirations

Il y a plusieurs façons d’envisager un voyage en Italie.

Tout d’abord, tu peux rejoindre la cohorte des moutons voyageurs sévissant à Rome, Florence, Pise ou Venise, enchaînant les visites de monuments historiques au pas de charge. Cocher toutes les cases des “must-do” culturels italiens en un minimum de temps - et un minimum de plaisir aussi. Si tu te reconnais dans cette catégorie de touristes, il va te falloir passer ton chemin et plutôt t’adresser aux tours opérateurs dominants (mais vraiment, merci de ta visite, et n’hésite pas à revenir faire un tour sur le blog d'Un Brin de Voyage quand tu seras prêt à oser un autre type de voyage !).

Mais tu peux aussi opter pour un voyage plus original dans des régions moins connues du pays, garanti 100% authentique et écoresponsable. Par exemple, te laisser tenter par une rando itinérante dans les Abruzzes, entre mer et montagne. Ou bien t’adonner à l’agrotourisme et à la gastronomie dans les campagnes des Pouilles ou de la Sicile. Enfin, et surtout, prendre le temps d’ouvrir grand les yeux et d’apprécier le voyage tout autant que la beauté foisonnante des paysages (qui sont très nombreux à être très, très, très beaux).

Si tu es de ce touriste-là, tu sais certainement que les pâtes à la carbonara ne se cuisinent pas à la crème, et que c’est un péché de le croire au pays de la dolce vita, du farniente, de la culture et de la bonne chère ! Bref, tu es prêt à t’offrir un voyage écoresponsable basé sur la découverte (y compris de la sacro-sainte sieste de l’après-midi), le respect de l’environnement et du pays visité, la rencontre et le partage avec les populations locales (et tout le monde connaît la propension des italiens à nouer facilement le contact, langage des mains inclus) . 

Voyons maintenant plus en détails le type de séjour écoresponsable que je peux te proposer.

Budget :

Si tu veux parler chiffres, ceux-ci sont très relatifs et dépendent bien évidemment de tout un tas de critères personnalisables à souhait. Vu que tu insistes, je peux quand même t’indiquer une fourchette de budget moyen : entre 70 et 90 € par jour et par personne (oui, c’est une grosse fourchette, mais c’est parce qu’on mange bien en Italie). Ce prix ne comprend pas le transport depuis ton domicile. Il n'inclut évidemment pas non plus l’éventuelle réservation d’une voiture élégante du Venice Simplon-Orient-Express.

Pour résumer, l’anticipation est le maître mot.

Le budget, c’est toujours le nerf de la guerre lorsqu’on veut s’offrir un beau voyage. C’est le point numéro un à définir pour pouvoir organiser un séjour écoresponsable à ton image (durée du séjour, type hébergement, itinérance…), sans te ruiner avec un crédit à la consommation sur 10 ans.

Autant tuer le suspense tout de suite : l’Italie n’est pas une destination low cost (d’ailleurs, “low cost” est un mot interdit sur mon site). Cependant, il est tout à fait possible d’y organiser le voyage de tes rêves dans un budget complètement maîtrisé, quel qu’il soit.

Le secret ? La planification ! Cela semble évident, mais tous les principaux postes de dépenses que sont le transport et l’hébergement, voire les activités, te coûteront beaucoup moins cher si tu les réserves 6 mois à l’avance plutôt qu’en last minute. Dans la mesure du possible, fuis les vacances scolaires, ponts et autres périodes de foires et expositions à proximité des grandes villes.

Durée du séjour :

La durée de séjour idéale dépendra essentiellement de 2 éléments interdépendants :

  1. tes envies
  2. ton budget

Je mets volontairement les envies en premier, car si tu as bien intégré le point précédent, tu as bien compris qu’avec un minimum d’organisation et d’anticipation, le voyage écoresponsable de tes rêves est à ta portée financière.

Reste donc à définir tes attentes par rapport à ce séjour.

Visite d’une grande ville :

Il faut prévoir 4 jours en moyenne. Pour les richesses lombardes de Milan ou les trésors piémontais de Turin, 3 jours suffiront. Pour faire le tour de ce musée à ciel ouvert qu’est Rome, il faudra plutôt tabler sur 5 ou 6 jours - ou prévoir d’y revenir !

Visite d’une région :

8 jours est une durée moyenne tout à fait correcte pour visiter l’une des superbes régions qui composent l’Italie. Abruzzes, Pouilles, Toscane, Sicile, Sardaigne… Tu as l’embarras du choix pour pratiquer l’écotourisme selon tes envies.

Visite de plusieurs régions en itinérance :

Si les soldes à la fois de tes congés payés et de ton compte bancaire le permettent, tu pourras enfin envisager de consacrer 2, 3, 4, et pourquoi pas 5 semaines à la découverte de plusieurs régions, en itinérance. Là, on touche un peu le Graal.

Côté météo, je te conseille de privilégier le printemps ou l’automne. Ce sont les saisons idéales pour profiter des douceurs de l’Italie sans qu’elles soient gâchées par les hordes du tourisme de masse.

La durée idéale est finalement celle qui correspond à tes envies. De toute façon, une fois ton voyage effectué, tu voudras certainement y passer le reste de ta vie, ne serait-ce que pour profiter de la gastronomie !

Hébergements :

Tu l’auras compris, on n’est pas très hôtel de luxe et compagnie chez unbrindevoyage.com. Ce n’est pas pour cela qu’on n’aime pas le confort et qu’on te fera dormir sur une natte à la belle étoile - sauf si tu insistes parce que c’est un vrai kiff pour toi !

L’avantage avec l’Italie, c’est que les possibilités d’hébergements éco-friendly sont nombreuses. L’écotourisme s’y est particulièrement développé depuis plusieurs années, notamment grâce à l’agritourisme. Ce tourisme en milieu rural est un bon moyen pour les voyageurs de concilier leurs envies d’ailleurs et leurs préoccupations environnementales. C’est également une occasion unique d’aller à la rencontre des locaux et de partager avec eux des moments uniques. C’est enfin un moyen d’investir son argent dans l’économie locale des zones reculées de l’Italie, plutôt que dans des grandes infrastructures qui captent déjà l’essentiel des revenus touristiques.

Et si tu te laissais tenter par un séjour original au milieu de la vaste campagne italienne ? Toscane, Calabre, Sicile, Emilie Romagne ou bien Ombrie seraient ravies de t’accueillir.

Si tu es d’humeur plus citadine, voire hôtelière, des hébergements alternatifs sont également à ta disposition :

  • hôtels écoresponsables : la filière s’est bien développée ces dernières années. Leurs préoccupations rejoignent les tiennes (réduire l'impact des activités hôtelières, réduire leur consommation d’eau, utiliser des énergies alternatives, acheter local, promouvoir un tourisme durable…)
  • écolodges
  • hébergements insolites
  • campings éco-friendly (et pourquoi pas ?!)

Tu l’auras compris, l’hébergement est le poste de dépenses de ton voyage où il est le plus facile de faire un choix responsable et durable.

Déplacements - Itinérance :

Voilà un autre nerf de la guerre, ou plutôt un gros nœud au cerveau à démêler lorsque tu envisages de voyager de façon plus responsable : faut-il prendre l’avion ou pas pour rejoindre la destination de tes rêves?! Les prix des compagnies low cost sont tellement tentants qu’il est difficile d’y résister, quitte à occulter lâchement toutes ces tonnes de CO2 que tu vas contribuer à émettre dans l’atmosphère.

Évidemment, si ton voyage ne dure que quelques jours, il va être difficile de t’en passer. Tu pourras alors compenser, au moins partiellement, en adoptant des transports moins polluants, voire des mobilités plus douces lors de tes déplacements intérieurs. Et cela tombe bien, car l’Italie est un pays qui offre un panel intéressant de modes de transport variés (et oui, il sera possible de te passer de la voiture !).

Déplacements urbains :

C’est le moment de compenser à fond les émissions carbone de ton avion en utilisant un maximum de mobilités douces :

  • tes pieds : en plus d’être le moyen de transport le plus écologique, c’est également la meilleure façon de découvrir une ville, de sentir son atmosphère, d’aller à la rencontre des gens. Et en plus, c’est bon pour ta santé !
  • le vélo : voilà un autre moyen de transport actif et responsable, y compris dans sa version moderne électrique. Il permet les visites des lieux touristiques en toute liberté, sans les inconvénients liés à la voiture (stationnement, bouchons...).
  • la trottinette électrique : cela peut être un moyen intéressant de parcourir le pavé des villes si tu as oublié tes baskets ou si tu es allergique au pédalage. À oublier cependant pour les séjours en pleine campagne !
  • le deux roues : tu peux aussi te laisser tenter par cette image romantique du déplacement en Vespa. Si tu passes en Toscane, le Musée Piaggio de Pontedera vaut le détour.
  • les transports en commun : métro, bus, tramway restent des classiques qui seront toujours moins polluants qu’une voiture individuelle.

Déplacements inter-régions :

Vive le train ! Des frecce (trains à grande vitesse reliant les grandes villes) jusqu’aux regionale (trains locaux) en passant par les intercity (trains inter-cités), l’Italie dispose d’un réseau ferroviaire dense, efficace et raisonnable en prix. C’est l’idéal pour passer d’une ville ou région à une autre tout en respectant la planète.

En conclusion...

Qu’on se mette d’accord : toutes les régions de l’Italie sont belles, et tu trouveras toujours un petit brin de voyage écoresponsable à effectuer quelle que soit ta destination.

La péninsule italienne est en effet une pépite regorgeant de moult trésors naturels tous plus beaux les uns que les autres. Du territoire préservé des Abruzzes aux campagnes toscane ou sicilienne, des monuments historiques de Rome aux montagnes escarpées du Val d’Aoste, le choix d’une région peut se révéler difficile. Bref, s’il est un pays propice à l’organisation de voyages écoresponsables, c’est bien l’Italie. D’où l’intérêt de bien mûrir son projet à l’avance !

Tu as peut-être déjà mille envies, que tu ne sais pas comment ordonner. N’hésite pas à me contacter pour t’aider à y voir plus clair et à organiser les détails de ton futur voyage écoresponsable. Alors, prêt pour la dolce vita ?

PS : En bonus, rien que pour toi, quelques paroles de la chanson “Voyage en Italie'' de Lilicub - qui t’évoquera de merveilleux souvenirs de jeunesse si tu as la chance d’être né à la fin des années 80 !

“S´en aller tous les deux

Dans le sud de l´Italie

Et voir la vie en bleue

Tout jouer sur un pari

Toute la nuit danser le calypso

Dans un dancing avec vue sur l´Arno

Au milieu de la nuit en catimini

E va la nave va la douce vie

On s'en ira toute la vie

Danser le calypso en Italie

Et boire allegretto ma non troppo

Du Campari quand Paris est à l'eau”

LILICLUB