Bienvenue à la Réunion !

Voyage à la Réunion cover

Petit joyau perdu au milieu de l’Océan Indien, coincé entre Madagascar et l’Île Maurice, La Réunion est une destination de choix pour envisager un voyage éco-responsable.

Sa nature luxuriante et généreuse incite à la contemplation et au slow tourisme. Pour s’en rendre compte, rien de tel que de randonner jusqu’au vertige sur les chemins de ses 3 célèbres cirques (Mafate, Cilaos, Salazie), ou de parcourir les paysages lunaires autour des 2 volcans principaux (Pitons des Neiges et de la Fournaise). Il faut en faire le tour pour pouvoir admirer les contrastes de ses paysages, ou s’émerveiller devant la préservation de son littoral et de sa biodiversité.

La Réunion, c’est aussi une extraordinaire diversité culturelle résultant d’un savant métissage des peuples au cours des siècles. Cette culture multi-ethnique s’exprime partout, dans les traditions, les religions, et jusque dans la gastronomie. Les différentes origines de la population cohabitent en toute harmonie, et font de l’île un modèle de tolérance et d’ouverture d’esprit.  Il suffit d'engager la conversation avec un local en lançant un « koman i lé ?” pour s’en rendre compte !

La Réunion dispose donc de nombreux atouts invitant au voyage en général et à l’écotourisme en particulier. Si tu as hâte d’en savoir plus sur la bien nommée “Île Intense”, voici les informations essentielles qui te permettront de dessiner les contours de ton futur séjour.

Budget :

Qu’on se le dise, La Réunion ne fait pas partie des destinations low cost. Le voyageur perspicace que tu es aura pu constater que c’est une île, qu’elle est située à quelques milliers de km de nos contrées européennes à l’ouest de l’Océan Indien. Impossible d’y aller autrement qu’en avion, avec les coûts de déplacement qui vont avec :

  • 800 € le billet A/R en moyenne (700 € dans la tranche la plus basse, jusqu’à 1200 € en haute saison)
  • 3,37 T CO2e pour les quelque 19000 km A/R de voyage en avion

Tout ça par personne… Cela fait cher le déplacement !

Le plus gros poste de dépenses à prévoir est l’hébergement. Une fois sur place, les prix sont à peu près équivalents à ceux du continent européen.

Voici une idée des prix moyens à la nuitée :

  • 40 € en gîte de montagne, avec la demi-pension
  • 80 € en hôtel standard 2*, en chambre double avec petit déjeuner
  • jusqu’à 300 € en hôtel de luxe 4*, en chambre double avec petit déjeuner

Des solutions intermédiaires existent avec les locations saisonnières.

Côté restauration, un repas complet dans un petit resto revient à environ 25 €/personne. Mieux vaut privilégier la restauration créole locale, plus économique (7 € le plat), plus copieuse (1 plat suffit), et aussi plus exotique (quel intérêt d’aller aussi loin pour manger comme à la maison ?!).

Enfin, du côté des transports, la location de voiture coûte en moyenne 45 €/jour. Le bus est une alternative économique intéressante, mais également moins souple en termes d’organisation.

Au final, tu peux tabler sur un budget moyen compris entre 70 et 100 € par jour et par personne. Les leviers sur lesquels tu peux jouer pour adapter ton  budget sont le logement, les repas et les activités.

Durée du séjour :

Oublie l’idée du weekend prolongé sur l’île intense. La Réunion est certes une petite île (2512 km², soit à peine 10% de la Belgique !), mais elle regorge de tellement de joyaux naturels et d’activités possibles qu’il est fortement conseillé d’y séjourner au minimum 2 semaines. 40% de son territoire est classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, te rends-tu compte ?! Et puis il faut bien rentabiliser le billet d’avion !

En tant que voyageur éco-responsable, tu vas certainement vouloir découvrir ces sites incontournables que sont les cirques de Mafate, Cilaos, et Salazie, en mode randonnée bien sûr pour pouvoir être au plus près de cette nature grandiose, sauvage et flamboyante. De toute façon, tu n’as pas le choix pour Mafate, ce site est accessible uniquement à pied !

Faire le tour complet de l’île est quasi un passage obligé, pour pouvoir en découvrir toutes les facettes. Oui, car malgré sa petite taille, La Réunion présente des paysages contrastés et des climats bien différents en fonction de ta situation géographique sur l’île.

Enfin, parce que le principe des vacances, c’est également se détendre et oublier le stress du quotidien, profites-en pour t’accorder un peu de temps oisif sur les plages du lagon (notamment l’Ermitage, la plus grande plage à l’ouest de l’île).

Pour résumer, 15 jours sont parfaits pour un premier voyage éco-responsable à La Réunion, 10 sont un minimum en concentrant les activités, et 3 semaines est un idéal luxueux… mais accessible !

Le meilleur moment pour partir ?

Entre les températures plus fraîches (23°C quand même) mais sèches de l’hiver austral et la chaleur plus élevée (28°C) mais humide de l'été austral, ton cœur balance ? Choisis l’intersaison (avril-mai ou octobre-novembre), comme cela tu es sûr de ne pas te tromper !

Après, tout dépend de tes envies sur place. Pour la rando, l’hiver austral s’impose, avec la petite laine pour les soirées dans les Hauts. Les amateurs de plongée et de surf sont privilégiés avec une température de l’eau agréable toute l’année (de 23 à 26°C). Enfin, pour les curieux des cyclones, cela se passe de décembre à mars.

La période à éviter absolument est celle des vacances scolaires réunionnaises, soit de fin décembre à fin janvier : tout ou presque est bondé (restos, plages) ou fermé !

Hébergement :

L’offre d’hébergements éco-responsables s’est développée ces dernières années à La Réunion. Ces établissements, allant des gîtes aux hôtels en passant par les chambres d’hôtes et résidences de tourisme, ont déployé des efforts particuliers pour minimiser leur impact écologique : réduction de leur consommation d’eau et d’électricité, diminution des déchets, restauration basée sur des produits locaux provenant parfois directement des jardins des hôtes. Ces initiatives sont souvent certifiées par un éco-label.

Voici quelques types d’hébergements susceptibles de t’intéresser, à choisir au gré de tes envies et/ou activités :

  • gîtes / refuges de randonnée : hébergements sommaires dans des lieux aussi sublimes qu’isolés, proposant cependant des repas chauds bienvenus

  • chambres et tables d’hôtes, très prisées par les Réunionnais qui les réservent des semaines à l’avance pour les week-ends. Un moyen idéal pour partager des moments uniques avec les créoles !

  • locations saisonnières types gîtes, maisons meublées, bungalows

  • hôtels, dans les villes sur la côte essentiellement

  • camping / bivouac : peu développé à La Réunion, à envisager si tu as l’âme aventurière

Quel que soit l’hébergement envisagé, un seul mot d’ordre : réserver, surtout si tu pars dans les périodes les plus touristiques.

Enfin, pour pouvoir profiter à fond des multiples facettes que La Réunion peut offrir, le meilleur moyen de l’explorer reste le road trip. Si tu hésites entre différents types de pieds-à-terre, l’itinérance est donc un excellent moyen d’en tester plusieurs. Un jour un hôtel à Boucan-Canot pour le confort et le luxe, le lendemain un bivouac à Mafate pour la simplicité, le partage et la découverte… Une île intense et pleine de contrastes, te dis-je !

Déplacements - Itinérance :

Là, le voyageur éco-responsable que tu es ne va pas aimer ce chapitre. Déjà qu’il t’a fallu prendre l’avion pour arriver jusqu’ici, hypothéquant ton empreinte carbone pour des années… Il va maintenant falloir te déplacer de façon efficace pendant ton séjour, pour un maximum de découvertes en un minimum de temps. Voyons les principaux moyens qui s’offrent à toi.

La voiture :

Tu es prêt ?... Louer une voiture reste la solution la plus pratique pour faire le tour de l’île en toute autonomie, voilà c’est dit ! Pour te déculpabiliser un peu, dis-toi que tu n’es pas obligé d’aller jusqu’au 4x4, même sur les routes de montagne (où la prudence reste cependant de mise). À noter que les embouteillages sont nombreux aux heures de pointe aux abords des villes, notamment à Saint Denis. Un conseil : fuis-les, tu es en vacances !


Le bus :

Le bus est un moyen plus économique et plus éco-responsable que la voiture. L’île est plutôt bien desservie sur les axes côtiers, un peu moins dans les terres où les routes sont plus étroites et sinueuses. À envisager si ton planning n’est pas trop serré et/ou si tu n’es pas indisposé à effectuer des temps de trajet plus longs. En revanche, à fuir si tu honnis toute forme de planification pendant tes vacances !

Le vélo :

Les mobilités douces sont tout à fait possibles... à condition d’avoir un minimum de condition physique ! On ne s’improvise pas cycliste à La Réunion, et seuls les vrais sportifs apprécieront ce moyen de transport sur les routes sinueuses de montagne. Pour les autres, plus de 200 km de pistes cyclables ont été aménagés le long des routes du littoral.


Les pieds :

La Réunion est un petit coin de paradis pour les adeptes de la rando et du slow tourisme. Pas moins de 9000 kilomètres de sentiers de randonnée jalonnent cette île, aux paysages tous plus époustouflants les uns que les autres. Si tu n’es pas à l’aise sur un vélo, c’est l’autre bon moyen de compenser l’empreinte carbone de ton voyage en avion.


En conclusion...

La Réunion est une île placée sous le signe de l’intensité : puissance de la nature, profondeur des paysages, amplitude des activités, grandeur de la culture et du patrimoine.

Ce n’est pas pour rien que l’île accueille depuis 1989 l’une des courses d’ultra-trail les plus difficiles au monde, la Diagonale des Fous. Chaque année, des centaines de “fous” voulant se mesurer aux éléments se lancent à l'assaut des 160 km de traversée de l’île dans des conditions extrêmes. Pourquoi font-ils cela ?! Je n’ai malheureusement pas la réponse à cette question.

En revanche, je peux t’aider à organiser ton voyage éco-responsable sinon rien à La Réunion. Pour cela, rien de plus simple : contacte-moi !