Voyage à la Réunion cover
Destination

Bienvenue à la Réunion

Petit joyau perdu au milieu de l’Océan Indien, coincé entre Madagascar et l’Île Maurice, La Réunion est une destination de choix pour envisager un voyage éco-responsable.

Sa nature luxuriante et généreuse incite à la contemplation et au slow tourisme. Pour s’en rendre compte, rien de tel que de randonner jusqu’au vertige sur les chemins de ses 3 célèbres cirques (Mafate, Cilaos, Salazie), ou de parcourir les paysages lunaires autour des 2 volcans principaux (Pitons des Neiges et de la Fournaise). Il faut en faire le tour pour pouvoir admirer les contrastes de ses paysages, ou s’émerveiller devant la préservation de son littoral et de sa biodiversité.

La Réunion, c’est aussi une extraordinaire diversité culturelle résultant d’un savant métissage des peuples au cours des siècles. Cette culture multi-ethnique s’exprime partout, dans les traditions, les religions, et jusque dans la gastronomie. Les différentes origines de la population cohabitent en toute harmonie, et font de l’île un modèle de tolérance et d’ouverture d’esprit.  Il suffit d'engager la conversation avec un local en lançant un « koman i lé ?” pour s’en rendre compte !

La Réunion dispose donc de nombreux atouts invitant au voyage en général et à l’écotourisme en particulier. Si tu as hâte d’en savoir plus sur la bien nommée “Île Intense”, voici les informations essentielles qui te permettront de dessiner les contours de ton futur séjour.

Budget :

Qu’on se le dise, La Réunion ne fait pas partie des destinations low cost. Le voyageur perspicace que tu es aura pu constater que c’est une île, qu’elle est située à quelques milliers de km de nos contrées européennes à l’ouest de l’Océan Indien. Impossible d’y aller autrement qu’en avion, avec les coûts de déplacement qui vont avec :

  • 800 € le billet A/R en moyenne (700 € dans la tranche la plus basse, jusqu’à 1200 € en haute saison)
  • 3,37 T CO2e pour les quelque 19000 km A/R de voyage en avion

Tout ça par personne… Cela fait cher le déplacement !

Le plus gros poste de dépenses à prévoir est l’hébergement. Une fois sur place, les prix sont à peu près équivalents à ceux du continent européen.

Voici une idée des prix moyens à la nuitée :

  • 40 € en gîte de montagne, avec la demi-pension
  • 80 € en hôtel standard 2*, en chambre double avec petit déjeuner
  • jusqu’à 300 € en hôtel de luxe 4*, en chambre double avec petit déjeuner

Des solutions intermédiaires existent avec les locations saisonnières.

Côté restauration, un repas complet dans un petit resto revient à environ 25 €/personne. Mieux vaut privilégier la restauration créole locale, plus économique (7 € le plat), plus copieuse (1 plat suffit), et aussi plus exotique (quel intérêt d’aller aussi loin pour manger comme à la maison ?!).

Enfin, du côté des transports, la location de voiture coûte en moyenne 45 €/jour. Le bus est une alternative économique intéressante, mais également moins souple en termes d’organisation.

Au final, tu peux tabler sur un budget moyen compris entre 70 et 100 € par jour et par personne. Les leviers sur lesquels tu peux jouer pour adapter ton  budget sont le logement, les repas et les activités.

Durée du séjour :

Oublie l’idée du weekend prolongé sur l’île intense. La Réunion est certes une petite île (2512 km², soit à peine 10% de la Belgique !), mais elle regorge de tellement de joyaux naturels et d’activités possibles qu’il est fortement conseillé d’y séjourner au minimum 2 semaines. 40% de son territoire est classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, te rends-tu compte ?! Et puis il faut bien rentabiliser le billet d’avion !

En tant que voyageur éco-responsable, tu vas certainement vouloir découvrir ces sites incontournables que sont les cirques de Mafate, Cilaos, et Salazie, en mode randonnée bien sûr pour pouvoir être au plus près de cette nature grandiose, sauvage et flamboyante. De toute façon, tu n’as pas le choix pour Mafate, ce site est accessible uniquement à pied !

Faire le tour complet de l’île est quasi un passage obligé, pour pouvoir en découvrir toutes les facettes. Oui, car malgré sa petite taille, La Réunion présente des paysages contrastés et des climats bien différents en fonction de ta situation géographique sur l’île.

Enfin, parce que le principe des vacances, c’est également se détendre et oublier le stress du quotidien, profites-en pour t’accorder un peu de temps oisif sur les plages du lagon (notamment l’Ermitage, la plus grande plage à l’ouest de l’île).

Pour résumer, 15 jours sont parfaits pour un premier voyage éco-responsable à La Réunion, 10 sont un minimum en concentrant les activités, et 3 semaines est un idéal luxueux… mais accessible !

Le meilleur moment pour partir ?

Entre les températures plus fraîches (23°C quand même) mais sèches de l’hiver austral et la chaleur plus élevée (28°C) mais humide de l'été austral, ton cœur balance ? Choisis l’intersaison (avril-mai ou octobre-novembre), comme cela tu es sûr de ne pas te tromper !

Après, tout dépend de tes envies sur place. Pour la rando, l’hiver austral s’impose, avec la petite laine pour les soirées dans les Hauts. Les amateurs de plongée et de surf sont privilégiés avec une température de l’eau agréable toute l’année (de 23 à 26°C). Enfin, pour les curieux des cyclones, cela se passe de décembre à mars.

La période à éviter absolument est celle des vacances scolaires réunionnaises, soit de fin décembre à fin janvier : tout ou presque est bondé (restos, plages) ou fermé !

Hébergements :

L’offre d’hébergements éco-responsables s’est développée ces dernières années à La Réunion. Ces établissements, allant des gîtes aux hôtels en passant par les chambres d’hôtes et résidences de tourisme, ont déployé des efforts particuliers pour minimiser leur impact écologique : réduction de leur consommation d’eau et d’électricité, diminution des déchets, restauration basée sur des produits locaux provenant parfois directement des jardins des hôtes. Ces initiatives sont souvent certifiées par un éco-label.

Voici quelques types d’hébergements susceptibles de t’intéresser, à choisir au gré de tes envies et/ou activités :

  • gîtes / refuges de randonnée : hébergements sommaires dans des lieux aussi sublimes qu’isolés, proposant cependant des repas chauds bienvenus

  • chambres et tables d’hôtes, très prisées par les Réunionnais qui les réservent des semaines à l’avance pour les week-ends. Un moyen idéal pour partager des moments uniques avec les créoles !

  • locations saisonnières types gîtes, maisons meublées, bungalows

  • hôtels, dans les villes sur la côte essentiellement

  • camping / bivouac : peu développé à La Réunion, à envisager si tu as l’âme aventurière

Quel que soit l’hébergement envisagé, un seul mot d’ordre : réserver, surtout si tu pars dans les périodes les plus touristiques.

Enfin, pour pouvoir profiter à fond des multiples facettes que La Réunion peut offrir, le meilleur moyen de l’explorer reste le road trip. Si tu hésites entre différents types de pieds-à-terre, l’itinérance est donc un excellent moyen d’en tester plusieurs. Un jour un hôtel à Boucan-Canot pour le confort et le luxe, le lendemain un bivouac à Mafate pour la simplicité, le partage et la découverte… Une île intense et pleine de contrastes, te dis-je !

Déplacements - Itinérance

Là, le voyageur éco-responsable que tu es ne va pas aimer ce chapitre. Déjà qu’il t’a fallu prendre l’avion pour arriver jusqu’ici, hypothéquant ton empreinte carbone pour des années… Il va maintenant falloir te déplacer de façon efficace pendant ton séjour, pour un maximum de découvertes en un minimum de temps. Voyons les principaux moyens qui s’offrent à toi.


La voiture :

Tu es prêt ?... Louer une voiture reste la solution la plus pratique pour faire le tour de l’île en toute autonomie, voilà c’est dit ! Pour te déculpabiliser un peu, dis-toi que tu n’es pas obligé d’aller jusqu’au 4x4, même sur les routes de montagne (où la prudence reste cependant de mise). À noter que les embouteillages sont nombreux aux heures de pointe aux abords des villes, notamment à Saint Denis. Un conseil : fuis-les, tu es en vacances !


Le bus :

Le bus est un moyen plus économique et plus éco-responsable que la voiture. L’île est plutôt bien desservie sur les axes côtiers, un peu moins dans les terres où les routes sont plus étroites et sinueuses. À envisager si ton planning n’est pas trop serré et/ou si tu n’es pas indisposé à effectuer des temps de trajet plus longs. En revanche, à fuir si tu honnis toute forme de planification pendant tes vacances !

Le vélo :

Les mobilités douces sont tout à fait possibles... à condition d’avoir un minimum de condition physique ! On ne s’improvise pas cycliste à La Réunion, et seuls les vrais sportifs apprécieront ce moyen de transport sur les routes sinueuses de montagne. Pour les autres, plus de 200 km de pistes cyclables ont été aménagés le long des routes du littoral.


Les pieds :

La Réunion est un petit coin de paradis pour les adeptes de la rando et du slow tourisme. Pas moins de 9000 kilomètres de sentiers de randonnée jalonnent cette île, aux paysages tous plus époustouflants les uns que les autres. Si tu n’es pas à l’aise sur un vélo, c’est l’autre bon moyen de compenser l’empreinte carbone de ton voyage en avion.

En conclusion...

La Réunion est une île placée sous le signe de l’intensité : puissance de la nature, profondeur des paysages, amplitude des activités, grandeur de la culture et du patrimoine.

Ce n’est pas pour rien que l’île accueille depuis 1989 l’une des courses d’ultra-trail les plus difficiles au monde, la Diagonale des Fous. Chaque année, des centaines de “fous” voulant se mesurer aux éléments se lancent à l'assaut des 160 km de traversée de l’île dans des conditions extrêmes. Pourquoi font-ils cela ?! Je n’ai malheureusement pas la réponse à cette question.

En revanche, je peux t’aider à organiser ton voyage éco-responsable sinon rien à La Réunion. Pour cela, rien de plus simple : contacte-moi !

Si cet article t'a plu, je t'invite à rejoindre ma newsletter bimensuelle. Tu recevras ainsi des conseils exclusifs, du contenu unique, et quelques surprises !

Pour me rejoindre, écris simplement ton nom et ton adresse email ci-dessous :

Lire la suite
Domaine de Naxhelet, pour un week-end nature 100% belge cover
Destination, Voyage responsable

Le domaine de Naxhelet, pour un week-end nature 100% belge

Nous te le disions le mois passé dans la Newsletter, Julie et moi sommes toutes les deux liégeoises. Dans un précédent article, je partageais avec toi mes coups de cœur écofriendly du centre de Liège. A quelques km du centre de Liège, il y a un hôtel que j’affectionne tout particulièrement pour sa conscience environnementale. De par son positionnement global autour du respect de la nature, je trouvais important d’en parler dans un article dédié. Laisse moi te présenter le domaine de Naxhelet, porté par la famille Jolly. Celui-ci dispose d’un hôtel 4 étoiles supérieur, un espace Wellness, deux restaurants et un golf. Situé à Wanze, dans un écrin de verdure, c’est un endroit idéal pour une déconnexion le temps d’un week-end.

Présentation du domaine de Naxhelet situé à Wanze


L'hôtel

Labellisé “Clé Verte” (écolabel international pour le tourisme), c’est tout une conscience écologique qui accompagne cet hôtel de 33 chambres et 2 suites. Une politique environnementale a été mise en place dès sa conception afin de réduire l'empreinte écologique tout en proposant un service de qualité. Notamment via une énergie verte, par l’utilisation de panneaux solaires thermiques, photovoltaïques et de pompes à chaleur. Naxhelet possède également sa propre station d'épuration autonome. Les produits d'entretien pour l’ensemble du domaine sont sans javel et labellisés Eco. Au niveau de la consommation d’eau, le choix a été porté sur des robinets électroniques, douches et chasses d’eau à faible débit pour limiter la consommation et le gaspillage. Pour pousser encore un peu plus loin et conscientiser également les clients, la douche est programmée de sorte à se couper après 3 minutes, tu dois ensuite réactiver la douche pour poursuivre, ou stopper en te disant que tu en as assez profité !

Les éclairages ont eux aussi été réfléchis et sont gérés par domotique et des LED à faible consommation sont utilisés dans l’ensemble des pièces.

En plus de ces aspects techniques écofriendly, tu trouveras également une offre d’activités en accord avec ces valeurs. Labellisé “Bienvenue vélo”, tu trouveras à l'hôtel un endroit pour nettoyer et stocker ton vélo. Des vélos électriques sont également disponibles sur place à la location, avec une proposition d'itinéraire autour du domaine. Les formules “By Bike” et “Naxhelet cycling tour” te proposent notamment de réserver un massage “after bike” de 35 minutes après l’effort !

En plus des activités à deux roues, tu pourras également opter pour une marche en pleine conscience de 3h, un atelier ressourcement de 2h30 ou une découverte du village en draisine (selon la saison) ou pourquoi pas… t’entrainer au golf sur le practice !

Le petit plus ? Le petit paquet de biscuits qui t’attend dans ta chambre. Des biscuits BIO qui sont confectionnés dans la boulangerie du domaine, avec les farines de la ferme. Ils contiennent +- 15% de chapelure de pain invendu et contribuent donc à la démarche 0 déchet de Naxhelet; un DÉLICE !

L'hôtel du domaine de Naxhelet et sa conscience écologique


Le restaurant

Également labellisé Clé-Verte, c’est la culture du circuit-court (très court) et des produits locaux et de saison qui est mise ici à l’honneur. Le domaine possède son propre champ et potager 100% bio et cultive ainsi la plupart des légumes, herbes et fleurs qui viendront se poser ensuite dans ton assiette ! Les autres producteurs de la région sont cités pour une totale transparence, une meilleure collaboration et une mise en avant des producteurs locaux.

Au niveau de la gestion des déchets, un tri sélectif est appliqué dans les espaces clients mais aussi pour l’ensemble du personnel, et un poulailler a été mis en place pour réduire les déchets de la cuisine !

Depuis mi-octobre, le restaurant a reçu une nouvelle récompense puisqu’il est à présent également labellisé “Table de Terroir”, label qui valorise la volonté du restaurant de travailler avec des produits locaux, durables et de saison.

La bonne surprise? Il y a du choix pour les végétariens dans les plats à la carte et le menu du mois, même s’il contient de la viande, est adaptable en fonction de ton régime alimentaire, il suffit de le préciser lors de la réservation. Le chef m’a donc concocté un menu entièrement sans viande, et c’était délicieux ! Psst, le restaurant est ouvert également pour les non-clients de l'hôtel ;).

Tu as l’occasion de dormir sur place? Alors tu auras la chance de goûter l’un des petit déjeuner les plus complets que j’ai jamais goûté (et chez moi, le petit déjeuner c’est sacré donc j’en ai testé pas mal :D). Au niveau sucré, tu y trouveras des viennoiseries produites directement à la boulangerie du domaine, avec plusieurs choix de pains ainsi qu’une tarte du jour et un gâteau, ainsi que des pancakes que tu peux noyer dans du sirop si tu le souhaites. Un large assortiment de confitures locales (super locales, comme la confiture de fraises avec les fruits des champs du domaine), miel (qui provient directement des ruches de Naxhelet, sirop, choco ainsi que du yaourt et de nombreuses propositions de granola/céréales et des fruits. Plutôt salé ? Tiens toi bien; tu as le choix entre des oeufs (qui proviennent directement du poulailler), du lard, des beans, des champignons, des saucisses, du pâté, de la truite fumée, du fromage frais, du jambon, du filet d’Anvers, des petits oignons et cornichons et une sélection de fromages locaux. Pour accompagner tout ça, tu as bien sûr du thé ou du café à volonté, ainsi que des jus pressés et des bulles. Promis, tu ne seras pas déçu !

Le restaurant et son petit-déjeuner au domaine de Naxhelet
Le restaurant et son petit-déjeuner au domaine de Naxhelet 2


Le Wellness

Tu l’auras sans doute deviné, lui aussi a reçu la labellisation clé-verte. L’ensemble des produits utilisés dans l’espace bien-être, comme les huiles de massage, sont entièrement naturels et biologiques. L’huile de colza, par exemple, est réalisée directement avec celui produit par la ferme du domaine.

Le Wellness du domaine de Naxhelet


Le golf

C’est ici, je trouve, un des points les plus intéressant du domaine, car c’est un grand défi d’avoir une approche respectueuse de la nature et de proposer un terrain de golf. Le golf de Naxhelet est très réputé et à la particularité d’avoir obtenu le label “GEO” (Golf Environment Organization), ce qui est une première en Wallonie, grâce à un traitement responsable 100% biologique. Aucun produit chimique n’est utilisé pour entretenir le terrain, il est directement renforcé par la nature elle-même. Les plantes sont choisies en fonction pour être résistantes aux maladies, en plus de celà, un produit naturel confectionné maison est utilisé pour développer les micro-organismes, les bactéries et les champignons utiles au sol pour combattre les maladies. De plus, plusieurs ruches se trouvent sur le domaine et la pollinisation des abeilles joue un rôle très important pour la biodiversité du territoire. En plus de cet aspect, il est important de souligner que les fairways ne sont pas arrosés, et une irrigation naturelle se fait sur les greens du terrain des départs par récupération des eaux de drainage et de toitures. Pour avoir fait un premier test au practice, je te confirme que c’était vraiment un chouette (assez drôle, j’ai loupé plusieurs fois la balle) moment ! Alors, on s’y met ?


Domaine de Naxhelet et son golf labellisé GEO


La ferme du Val Notre-Dame & La boulangépicerie Champain

S'inscrivant dans la démarche “écosynergie” et souhaitant pousser encore plus loin l’expérience écoresponsable du domaine, la ferme du Val cultive depuis 2010 des céréales, pommes de terres, colza et fraises, le tout de façon 100% bio. Les céréales sont utilisées pour les préparations des différents menus du restaurant ou envoyées dans un moulin de la région pour créer la farine. Celle-ci sera utilisée par la boulangerie Champain qui va produire les différents pains utilisés dans le restaurant de l’hôtel ainsi que les viennoiseries et préparations du petit déjeuner. En plus de proposer la partie boulangerie, Champain est également une épicerie qui propose des produits fermiers locaux et de saison, issus d’une agriculture s’inscrivant dans une démarche responsable et durable.
Le domaine de Naxhelet

J’ai été vraiment touchée par l’importance apportée par la famille Jolly et toute l’équipe de Naxhelet pour créer un endroit ressourçant qui respecte le plus que possible notre environnement. Il existe encore d’autres petits gestes du quotidien mis en place pour réduire encore un peu l’impact environnemental de Naxhelet comme par exemple :

  • Toitures végétales,
  • Station de charge pour les voitures électriques
  • Installation d’une station météorologique afin de tenir compte des prévisions et de ne pas gaspiller de l’eau inutilement,
  • Recyclage des graisses végétales de manière naturelle à l’aide d’enzymes,
  • Collaboration avec des fournisseurs respectueux de l’environnement en circuit court afin de réduire la production de CO2,
  • Les blocs notes et crayons sont en papier et bois recyclés,
  • Limitation des objets jetables au quotidien (sets de table en cuir, pailles en pâtes, télévisions intelligentes dans les chambres pour limiter l'impression de brochures, contenants gel douche et shampoing remplissable dans les chambres, etc)

Il y a également une attention apportée aux clients aux besoins spécifiques, avec le logo Access-I et toutes les infos concernant l’accessibilité en fonction des besoins sur le site direct d’Access-I. Une personne de contact est renseignée et disponible en cas de besoin.

Quand j’ai découvert Naxhelet pour la première fois, j’ai été vraiment étonnée et touchée de toutes ces initiatives mises en place en faveur de l’environnement. En plus de ça, le personnel est aux petits soins et le fait que ça soit un hôtel “familial” a un charme particulier. Un projet 100% belge, et on s’y sent bien !

N’hésite pas à me partager ton avis si tu y es déjà allé et à me donner des nouvelles si tu t’y rends prochainement ! Nous pouvons te créer un petit itinéraire si tu souhaites combiner un petit séjour à Naxhelet avec d’autres adresses très chouettes en Belgique, on est disponibles si tu as besoin d’aide !

Domaine de Naxhelet


Si cet article t'a plu, je t'invite à rejoindre ma newsletter bimensuelle. Tu recevras ainsi des conseils exclusifs, du contenu unique, et quelques surprises !

Pour me rejoindre, écris simplement ton nom et ton adresse email ci-dessous :

Lire la suite
Italie cover page inspirations
Destination

Bienvenue en Italie !

Il y a plusieurs façons d’envisager un voyage en Italie.

Tout d’abord, tu peux rejoindre la cohorte des moutons voyageurs sévissant à Rome, Florence, Pise ou Venise, enchaînant les visites de monuments historiques au pas de charge. Cocher toutes les cases des “must-do” culturels italiens en un minimum de temps - et un minimum de plaisir aussi. Si tu te reconnais dans cette catégorie de touristes, il va te falloir passer ton chemin et plutôt t’adresser aux tours opérateurs dominants (mais vraiment, merci de ta visite, et n’hésite pas à revenir faire un tour sur le blog d'Un Brin de Voyage quand tu seras prêt à oser un autre type de voyage !).

Mais tu peux aussi opter pour un voyage plus original dans des régions moins connues du pays, garanti 100% authentique et écoresponsable. Par exemple, te laisser tenter par une rando itinérante dans les Abruzzes, entre mer et montagne. Ou bien t’adonner à l’agrotourisme et à la gastronomie dans les campagnes des Pouilles ou de la Sicile. Enfin, et surtout, prendre le temps d’ouvrir grand les yeux et d’apprécier le voyage tout autant que la beauté foisonnante des paysages (qui sont très nombreux à être très, très, très beaux).

Si tu es de ce touriste-là, tu sais certainement que les pâtes à la carbonara ne se cuisinent pas à la crème, et que c’est un péché de le croire au pays de la dolce vita, du farniente, de la culture et de la bonne chère ! Bref, tu es prêt à t’offrir un voyage écoresponsable basé sur la découverte (y compris de la sacro-sainte sieste de l’après-midi), le respect de l’environnement et du pays visité, la rencontre et le partage avec les populations locales (et tout le monde connaît la propension des italiens à nouer facilement le contact, langage des mains inclus) . 

Voyons maintenant plus en détails le type de séjour écoresponsable que je peux te proposer.

Budget :

Si tu veux parler chiffres, ceux-ci sont très relatifs et dépendent bien évidemment de tout un tas de critères personnalisables à souhait. Vu que tu insistes, je peux quand même t’indiquer une fourchette de budget moyen : entre 70 et 90 € par jour et par personne (oui, c’est une grosse fourchette, mais c’est parce qu’on mange bien en Italie). Ce prix ne comprend pas le transport depuis ton domicile. Il n'inclut évidemment pas non plus l’éventuelle réservation d’une voiture élégante du Venice Simplon-Orient-Express.

Pour résumer, l’anticipation est le maître mot.

Le budget, c’est toujours le nerf de la guerre lorsqu’on veut s’offrir un beau voyage. C’est le point numéro un à définir pour pouvoir organiser un séjour écoresponsable à ton image (durée du séjour, type hébergement, itinérance…), sans te ruiner avec un crédit à la consommation sur 10 ans.

Autant tuer le suspense tout de suite : l’Italie n’est pas une destination low cost (d’ailleurs, “low cost” est un mot interdit sur mon site). Cependant, il est tout à fait possible d’y organiser le voyage de tes rêves dans un budget complètement maîtrisé, quel qu’il soit.

Le secret ? La planification ! Cela semble évident, mais tous les principaux postes de dépenses que sont le transport et l’hébergement, voire les activités, te coûteront beaucoup moins cher si tu les réserves 6 mois à l’avance plutôt qu’en last minute. Dans la mesure du possible, fuis les vacances scolaires, ponts et autres périodes de foires et expositions à proximité des grandes villes.

Durée du séjour :

La durée de séjour idéale dépendra essentiellement de 2 éléments interdépendants :

  1. tes envies
  2. ton budget

Je mets volontairement les envies en premier, car si tu as bien intégré le point précédent, tu as bien compris qu’avec un minimum d’organisation et d’anticipation, le voyage écoresponsable de tes rêves est à ta portée financière.

Reste donc à définir tes attentes par rapport à ce séjour.

Visite d’une grande ville :

Il faut prévoir 4 jours en moyenne. Pour les richesses lombardes de Milan ou les trésors piémontais de Turin, 3 jours suffiront. Pour faire le tour de ce musée à ciel ouvert qu’est Rome, il faudra plutôt tabler sur 5 ou 6 jours - ou prévoir d’y revenir !

Visite d’une région :

8 jours est une durée moyenne tout à fait correcte pour visiter l’une des superbes régions qui composent l’Italie. Abruzzes, Pouilles, Toscane, Sicile, Sardaigne… Tu as l’embarras du choix pour pratiquer l’écotourisme selon tes envies.

Visite de plusieurs régions en itinérance :

Si les soldes à la fois de tes congés payés et de ton compte bancaire le permettent, tu pourras enfin envisager de consacrer 2, 3, 4, et pourquoi pas 5 semaines à la découverte de plusieurs régions, en itinérance. Là, on touche un peu le Graal.

Le meilleur moment pour partir ?

Côté météo, je te conseille de privilégier le printemps ou l’automne. Ce sont les saisons idéales pour profiter des douceurs de l’Italie sans qu’elles soient gâchées par les hordes du tourisme de masse.

La durée idéale est finalement celle qui correspond à tes envies. De toute façon, une fois ton voyage effectué, tu voudras certainement y passer le reste de ta vie, ne serait-ce que pour profiter de la gastronomie !

Hébergements :

Tu l’auras compris, on n’est pas très hôtel de luxe et compagnie chez unbrindevoyage.com. Ce n’est pas pour cela qu’on n’aime pas le confort et qu’on te fera dormir sur une natte à la belle étoile - sauf si tu insistes parce que c’est un vrai kiff pour toi !

L’avantage avec l’Italie, c’est que les possibilités d’hébergements éco-friendly sont nombreuses. L’écotourisme s’y est particulièrement développé depuis plusieurs années, notamment grâce à l’agritourisme. Ce tourisme en milieu rural est un bon moyen pour les voyageurs de concilier leurs envies d’ailleurs et leurs préoccupations environnementales. C’est également une occasion unique d’aller à la rencontre des locaux et de partager avec eux des moments uniques. C’est enfin un moyen d’investir son argent dans l’économie locale des zones reculées de l’Italie, plutôt que dans des grandes infrastructures qui captent déjà l’essentiel des revenus touristiques.

Et si tu te laissais tenter par un séjour original au milieu de la vaste campagne italienne ? Toscane, Calabre, Sicile, Emilie Romagne ou bien Ombrie seraient ravies de t’accueillir.

Si tu es d’humeur plus citadine, voire hôtelière, des hébergements alternatifs sont également à ta disposition :

  • hôtels écoresponsables : la filière s’est bien développée ces dernières années. Leurs préoccupations rejoignent les tiennes (réduire l'impact des activités hôtelières, réduire leur consommation d’eau, utiliser des énergies alternatives, acheter local, promouvoir un tourisme durable…)
  • écolodges
  • hébergements insolites
  • campings éco-friendly (et pourquoi pas ?!)

Tu l’auras compris, l’hébergement est le poste de dépenses de ton voyage où il est le plus facile de faire un choix responsable et durable.

Déplacements - Itinérance

Voilà un autre nerf de la guerre, ou plutôt un gros nœud au cerveau à démêler lorsque tu envisages de voyager de façon plus responsable : faut-il prendre l’avion ou pas pour rejoindre la destination de tes rêves?! Les prix des compagnies low cost sont tellement tentants qu’il est difficile d’y résister, quitte à occulter lâchement toutes ces tonnes de CO2 que tu vas contribuer à émettre dans l’atmosphère.

Évidemment, si ton voyage ne dure que quelques jours, il va être difficile de t’en passer. Tu pourras alors compenser, au moins partiellement, en adoptant des transports moins polluants, voire des mobilités plus douces lors de tes déplacements intérieurs. Et cela tombe bien, car l’Italie est un pays qui offre un panel intéressant de modes de transport variés (et oui, il sera possible de te passer de la voiture !).


Déplacements urbains :

C’est le moment de compenser à fond les émissions carbone de ton avion en utilisant un maximum de mobilités douces :

  • tes pieds : en plus d’être le moyen de transport le plus écologique, c’est également la meilleure façon de découvrir une ville, de sentir son atmosphère, d’aller à la rencontre des gens. Et en plus, c’est bon pour ta santé !
  • le vélo : voilà un autre moyen de transport actif et responsable, y compris dans sa version moderne électrique. Il permet les visites des lieux touristiques en toute liberté, sans les inconvénients liés à la voiture (stationnement, bouchons...).
  • la trottinette électrique : cela peut être un moyen intéressant de parcourir le pavé des villes si tu as oublié tes baskets ou si tu es allergique au pédalage. À oublier cependant pour les séjours en pleine campagne !
  • le deux roues : tu peux aussi te laisser tenter par cette image romantique du déplacement en Vespa. Si tu passes en Toscane, le Musée Piaggio de Pontedera vaut le détour.
  • les transports en commun : métro, bus, tramway restent des classiques qui seront toujours moins polluants qu’une voiture individuelle.

Déplacements inter-régions :

Vive le train ! Des frecce (trains à grande vitesse reliant les grandes villes) jusqu’aux regionale (trains locaux) en passant par les intercity (trains inter-cités), l’Italie dispose d’un réseau ferroviaire dense, efficace et raisonnable en prix. C’est l’idéal pour passer d’une ville ou région à une autre tout en respectant la planète.

En conclusion...

Qu’on se mette d’accord : toutes les régions de l’Italie sont belles, et tu trouveras toujours un petit brin de voyage écoresponsable à effectuer quelle que soit ta destination.

La péninsule italienne est en effet une pépite regorgeant de moult trésors naturels tous plus beaux les uns que les autres. Du territoire préservé des Abruzzes aux campagnes toscane ou sicilienne, des monuments historiques de Rome aux montagnes escarpées du Val d’Aoste, le choix d’une région peut se révéler difficile. Bref, s’il est un pays propice à l’organisation de voyages écoresponsables, c’est bien l’Italie. D’où l’intérêt de bien mûrir son projet à l’avance !

Tu as peut-être déjà mille envies, que tu ne sais pas comment ordonner. N’hésite pas à me contacter pour t’aider à y voir plus clair et à organiser les détails de ton futur voyage écoresponsable. Alors, prêt pour la dolce vita ?

PS : En bonus, rien que pour toi, quelques paroles de la chanson “Voyage en Italie'' de Lilicub - qui t’évoquera de merveilleux souvenirs de jeunesse si tu as la chance d’être né à la fin des années 80 !

“S´en aller tous les deux

Dans le sud de l´Italie

Et voir la vie en bleue

Tout jouer sur un pari

Toute la nuit danser le calypso

Dans un dancing avec vue sur l´Arno

Au milieu de la nuit en catimini

E va la nave va la douce vie

On s'en ira toute la vie

Danser le calypso en Italie

Et boire allegretto ma non troppo

Du Campari quand Paris est à l'eau”

LILICLUB

Si cet article t'a plu, je t'invite à rejoindre ma newsletter bimensuelle. Tu recevras ainsi des conseils exclusifs, du contenu unique, et quelques surprises !

Pour me rejoindre, écris simplement ton nom et ton adresse email ci-dessous :

Lire la suite
Les meilleures adresses écofriendly à Liège - cover
Voyage responsable

Les meilleures adresses écofriendly de Liège

Connais-tu la ville de Liège, en Belgique ? En plus d’être l’agglomération la plus peuplée de Wallonie, et la troisième de Belgique, c’est aussi notre ville, à Julie et à moi. C’est donc tout naturellement qu’on a souhaité t’en parler dans cet article, l’occasion de mettre en avant quelques adresses éco-responsables qu’on aime particulièrement !


Depuis quelques années, de plus en plus de très chouettes projets indépendants prennent vie dans les différents quartiers de la cité ardente. Des petits commerces de proximité, des collaborations, des cantines responsables et magasins de seconde main. Cependant, la crise sanitaire et les travaux du tram mettent à mal ces petits commerces et quelques-uns ont dû mettre la clé sous la porte. Il est donc important de les faire connaitre et d’aider ces petits indépendants qui nous proposent des produits un peu différents !

Voici donc ceux que j’ai décidé de te présenter aujourd’hui (spoiler alerte; c’était difficile de choisir !) :

Montagne De Bueren Liège


Logement

L’hotel Neuvice se situe dans le centre de Liège, à quelques minutes à pieds (ou à vélo) de la gare du Palais. Facile d’accès, il a l’avantage de se trouver dans le quartier Neuvice, qui regorge de boutiques de petits producteurs locaux. L’hôtel propose un petit déjeuner local et bio qui est d’ailleurs également proposé aux clients extérieurs à l’hôtel. En plus de te faire manger local, les savons utilisés sont naturels et les produits d’entretien sont faits maison. Au niveau énergie, le propriétaire des lieux a opté pour une pompe à chaleur, ventilation double flux. Encore mieux ? L’eau des chasses d’eau est de l’eau de pluie.

=> Toutes les infos sur l’hôtel : www.hotelneuvice.be


Restaurants 

Ventre content : adresse vegan bien connue des liégeois depuis 3 ans déjà, Margot et sa petite équipe de ce chouette resto du centre-ville te propose une cuisine vegan, local et bio. En plus de proposer une cuisine super gourmande, tu auras l’occasion d’y découvrir des expositions et événements tout au long de l’année. Le petit plus ? Le menu, super inventif, change tous les mois !

=> Toutes les infos par ici : www.facebook.com/ventrecontent/


Como en Casa : situé dans une petite ruelle dans le cœur historique de Liège, proche des escaliers de Bueren (très chouettes à visiter, mais moins chouette de faire ses cours de gym en passant par là ! Je ne m’en souviens que trop bien :D), ce restaurant végétarien te propose également des plats végans et sans gluten, le tout en circuit court. Ici aussi, la carte change au fil des saisons et des livraisons de leurs maraichers partenaires. Le petit Plus ? Depuis peu, ils s’associent avec Yeast Wine, pour proposer une formule apéro et vins naturels. Yeast Wine, c’est le projet porté par Jérôme, qui a installé sa petite boutique de vins naturels à l’entrée du resto.

=> Toutes les infos par ici : www.facebook.com/comoencasabe


Ici et maintenant : on s’éloigne un peu du centre de Liège pour faire un tour dans le quartier de Saint-Leonard pour te faire découvrir cette cantine qui s’invente au rythme des produits frais et de saison. Les producteurs locaux sont mis en avant ici, c’est la transparence qui prime. Le menu change chaque semaine mais tu trouveras toujours de la petite restauration à prix abordable. L’espace restauration se trouve dans un bâtiment partagé, comprenant des bureaux et espaces modulables à louer. De nombreux événements y sont organisés, comme des cours de yoga, des brunchs, les apéros du vendredi et des séminaires.

=> www.icimaintenant.eu

Vue de Liège, ville au bord de la Meuse


Cafés & more 

Grand Maison : une institution dans la cité Ardente, pour prendre le petit déjeuner ou juste un verre en terrasse (même s’il fait froid, oui oui). Grand Maison te propose des boissons maison de saison, des thés, des jus, et du café sous toutes les formes en version Slow Coffee. Une petite faim? Tu y découvriras chaque semaine de nouveaux plats, pour le petit déjeuner (sucré et salé) ou pour un petit lunch.

Toutes les infos par ici : https://grandmaison.be


Café Montjoie : Situé dans le quartier Hors-Château (tout proche de Como En Casa), cet endroit est la définition du Slow Living. Tu peux te poser sur le beau mobilier vintage pour y boire un verre (du café, mais pas que ! Tu y trouveras de nombreuses boissons fraiches et des spécialités), prendre le petit déjeuner ou manger un bout, avec des produits locaux, jusque’à 15h. Tu pourras également emprunter un livre, y regarder un film, jouer à un jeu,…bref, prendre le temps.

www.cafemontjoie.com

Façades typiques du centre de Liège


Boutiques 

Le cultivarium : petit nouveau à Liège, ce lieu original te propose des livres, BDs, Mangas, vinyls, CDs, DVDs et jeux de seconde-main. Bref, une petite mine d’or à visiter de toute urgence ! Tu as un tas de CDs à vendre chez toi ? Tu peux en profiter pour les apporter dans la boutique plutôt que de les jeter !

=> www.cultivarium.be/concept


Singulières : boutique inclusive proposant des vêtements de la taille 30 à la taille 64, tu y trouveras également une sélection de vêtements de seconde main, réassortie régulièrement. Tu as besoin d’un petit coup de pouce? Sophie et Margaux te proposent une séance de conseils en image avec un mot d’ordre : la bienveillance !

=> www.singulieresstore.com


Planète R : un peu loin du centre, c’est vrai, mais cette boutique vaut la peine d’être mentionnée car tu y trouveras un (très) large choix de vêtements, produits et meubles de seconde main. Porté par le groupe « Terre », c’est une adresse qui regorge de petits trésors à petits prix !
Les infos par ici : www.facebook.com/magasinPlaneteR/about


Wattitude : adresse incontournable du centre de Liège, cette boutique te propose une large gamme de produits conçus, créés et/ou fabriqués en Wallonie de façon responsable. Une belle façon de soutenir les artisans locaux !

=> www.wattitude.be/fr/


L’herboristerie : d’abord adresse un peu secrète des liégeois un peu bobo, c’est maintenant une adresse hyper populaire du centre-ville. On y trouve des plantes médicinales, des huiles essentielles/végétales, on y crée son propre parfum, on y choisit ses pierres…l’herboristerie c’est 400m2 dédiés aux produits naturels, tu y trouveras forcément ton bonheur. PS: encore un peu secret, au fond du magasin se trouve un institut de beauté de bien-être naturel - l’Eveil des sens.

=> www.lherboristerieliege.be


Vue sur la ville de Liège au bord de la Meuse


Beauté & bien-être

Mahalo : le paradis des produits de beauté et de soins cleans, avec une super équipe pour te conseiller au besoin. Tu y trouveras également une chouette sélection de produits maman-bébé.

=> www.mahalo.be/collections/sentara


Cozy Bee : le magasin d’Adélaïde te propose une sélection bien-être étique zéro-déchet et naturelle pour prendre soin de toi. Elle te conseillera sur ce qui te convient et tu pourras lui poser toutes les questions que tu souhaites, c’est une passionnée ! Tu peux aller plus loin dans la démarche en participant à un atelier pour créer toi même tes propres cosmétiques, mais également produits d’entretiens naturels !

=> www.cozybee.be


Ghislain Leger : mon coiffeur depuis que j’ai découvert son existence ! Ghislain Leger et son équipe te propose un salon de coiffure, un centre de bien-être et d’esthétisme avec une utilisation de produits naturels uniquement. Ici, on prend le temps de se faire plaisir et on les laisse prendre soin de soi !

=> www.ghislainleger.be

Immeubles typiques au centre de la ville de Liège


Épiceries

Le Potiquet : petite épicerie vrac dans le quartier d’Outremeuse, tu y trouveras des produits locaux, du bio et du vrac. De l’alimentaire, mais pas que ! Tu y trouveras aussi des produits d’entretiens pour la maison et pour le corps.

=> www.lepotiquet.be/Potiquet.html


L’épicerie du Nord : épicerie dans le quartier Saint-Leonard cette fois, tu y trouveras également des produits en vrac, de saison, et bio. L’adresse parfaite pour faire le plein pour un pique-nique avant une petite balade à Liège !

=> www.facebook.com/epiceriedunord.liege/


Et pour conclure sur une belle note…


Fleuriste

Ginger Flower: je ne pouvais pas publier l'article d'Elodie sur les meilleures adresses écofriendly de Liège, sans parler de son projet à elle. Elodie est écofleuriste à Liège depuis 2019, et elle travaille avec moi sur le développement d'Un Brin de Voyage depuis peu.  Elodie réalise avec passion des bouquets de fleurs fraîches bio, locales et de saison du mois de mai à octobre, ainsi que des compositions en fleurs séchées tout au long de l'année. Elle répond également à toutes tes demandes florales pour événements ou autre. N'hésite pas à la contacter, je te la recommande vivement.

Bon à savoir : des ateliers floraux pour apprendre à créer son propre bouquet en cueillant directement ses fleurs dans les champs sont également organisés !

=> https://gingerflower.be/

Ginger Flower Elodie écofleuriste à Liège


Alors, tu as envie de nous rendre visite? N’hésite pas, tu feras sans aucun doute de chouettes découvertes ! J’ai dû me limiter dans les adresses présentées ci-dessus… mais évidemment il y en a encore plein ! N’hésite pas à nous contacter si tu souhaites plus d’infos. Tu souhaites visiter Liège et combiner avec d’autres villes belges ?

C’est possible ! On peut te créer un itinéraire sur mesure.

Pour nous contacter, c’est par ici !

Palais des Princes-Evêques à Liège en Belgique


Si cet article t'a plu, je t'invite à rejoindre ma newsletter bimensuelle. Tu recevras ainsi des conseils exclusifs, du contenu unique, et quelques surprises !

Pour me rejoindre, écris simplement ton nom et ton adresse email ci-dessous :

Lire la suite
Le cyclotourisme le must du slow travel cover
Voyage responsable

Le cyclotourisme : le must du slow travel

Elles ont été nombreuses ces soirées d’été passées à l’extérieur, avec des amis, à nous raconter nos voyages et petits moments d’évasions. J’adore évidemment écouter tous ces récits et j’aime en savoir plus, pour peut-être découvrir des destinations ou des manières de voyager. Cette année, plusieurs de mes amis ont décidé de laisser tomber la voiture pour favoriser le vélo pendant leurs vacances. La façon dont ils m’ont raconté leurs petites aventures, des étoiles pleins les yeux, m’a donné envie d’en savoir plus. Est-ce que le cyclotourisme peut-être adapté à tous les profils de voyageurs ? Comment se préparer à un tel voyage ? Laisser tomber la voiture, l’avion, être complètement indépendant sur son vélo, c’est un peu ça le must du slow travel.

Laisse moi te présenter Fabio, Alice et Océane qui ont effectué chacun un voyage différent avec un point commun… sans grande surprise : le vélo !

Je te propose donc de t’immerger un peu dans leurs aventures dont ils gardent un merveilleux souvenir.

Aventures en cyclotourisme


L'aventure de Fabio

Destination : la côte d’Opale

Itinéraire : à l’aller, j’ai descendu l’Eurovélo 4 qui va de la gare d’Ostende jusqu’à Boulogne sur Mer, en passant par La Panne, Dunkerque, Calais et Wissant. Au retour, j’ai remonté l’Eurovélo 5 depuis Lille jusqu’à Tournai, en passant par Roubaix et la frontière franco-belge. Tous les autres déplacements ont été accomplis en train ou à pied.

Son rapport au vélo dans la vie quotidienne : je fais presque tous mes déplacements à vélo. Je fais également du sport depuis trois ans : du crossfit, de la course à pied, ou de l’escalade, trois à quatre fois par semaine.

Pourquoi ce voyage ? J’ai décidé de faire ce voyage pour me changer les idées entre deux séquences de travail. Mon objectif était aussi de relever un défi sportif : passer la barre des 100 kilomètres à vélo.

Vélo utilisé pendant son voyage : mon vélo : un Orbea « Terra H30 », un gravel.

Coup de cœur du voyage :  l’autonomie. Pendant quelques jours, j'étais libre de faire exactement ce que je voulais comme je le voulais – sans être contraint par des horaires. Ce voyage m’a apporté une grande sensation de dépaysement. C’est d’autant plus réjouissant que ces vacances n’ont pas été passées loin de chez moi.

Fabio en vélo à la côte d'Opale


L'aventure d'Alice

Destination : le Portugal

Itinéraire : Avion jusqu’au Portugal, je suis ensuite allée rejoindre une amie à Ericeira, une plage de surf sur la côte portugaise, en partant de Lisbonne. J’ai suivi les côtes portugaises en faisant des étapes en fonction de mes coups de cœur et des villes à visiter.

Son rapport au vélo dans la vie quotidienne : je fais mes trajets à vélo dès que c’est possible. Je trouve que c’est beaucoup plus agréable, ça enlève le stress des embouteillages et du stationnement.

Pourquoi ce voyageUne envie de voyager différemment et le vélo est un moyen de transport très attirant. Depuis le premier confinement, j’ai ressorti mon vieux vélo et ça m’a donné l’envie d’investir plus dans cette discipline. Ensuite, avec mon compagnon, on a commencé à faire des sorties de plus en plus longues, jusqu’à faire des voyages de deux à trois jours à vélo. Le vélo est devenu un moyen de transport régulier.

Vélo utilisé pendant son voyage : j’ai loué un mountainbike électrique, c’est la première fois que je testais ce type de vélo et il était vraiment top ! Je me suis sentie en sécurité sur toutes les pistes que ce soit route, gravier ou hors-piste. J’ai eu la chance de trouver une super adresse pour louer un vélo à Lisbonne avec tout le matériel nécessaire (deux sacoches, matériel pour l’entretien du vélo, casque, cadenas, …)

Coup de cœur du voyage :  pour le retour, je suis revenue à Lisbonne par les terres. C’était une superbe découverte ! Les paysages étaient très typés en passant par des villages charmants. Un vrai coup de cœur pour ce retour.

Alice en vélo au Portugal


L'aventure d'Océane

Destination : Pays-Bas

Itinéraire : départ de Bruxelles en train jusqu’à Knokke, ensuite à vélo jusqu’au Ferry pour Middelbourg, Burgh-Haamstede, Poortugaal, Noordwijk, Harlem jusqu’à Amsterdam et retour en train. Le tout sur des routes EuroVélo et pistes cyclables.

Son rapport au vélo dans la vie quotidienne : j’utilise beaucoup le vélo pour mes déplacements quotidiens.

Pourquoi ce voyage ? c’était juste après le COVID, il y avait une grande incertitude autour des voyages en général, beaucoup de contraintes à respecter aussi en avion/voiture. Nous avions envie de liberté, de voir des paysages et de faire un voyage plus écologique.

Vélo utilisé pendant son voyage : mon vélo personnel, assez vieux, à 7 vitesses. Je suis allée le faire réviser chez un professionnel avant le départ.

Coup de cœur du voyage :  la liberté, la possibilité d'arriver et de partir quand tu veux sans être contraint à des horaires de transports. Tu peux t'arrêter facilement, tu vois plein de paysages très beaux et tu peux faire des rencontres. Nous avons par exemple rencontré un couple de français en vélo qui partaient avec leurs chiens et 3 chats jusqu’en Norvège, le tout en logeant en camping ! J’ai été vraiment animée par les paysages. Nous avons roulé uniquement sur les routes réservées aux vélos, même si ça nous faisait faire des détours car la beauté des paysages en valait la peine.

Océane en vélo aux Pays-Bas


Avant de démarrer un voyage de plusieurs jours à vélo, il est important de savoir comment s’équiper et de consulter un professionnel pour obtenir des renseignements et des conseils sur son vélo ou sur le vélo qui sera adapté à vos besoins. Pour préparer cet article au mieux, en plus de bombarder de questions mes amis, je suis allée questionner François Gilkinet, pro du vélo et patron du magasin Cycles Gilkinet, référence dans le domaine. Tu trouveras donc ses conseils dans l’article, en plus des miens et de ceux de Fabio, Alice et Océane.

Mes conseils pour faire du cyclotourisme


La préparation physique

Ta condition physique guidera le type de voyage que tu peux entreprendre. Si tu débutes et que tu n’es pas très sportif, je te conseille un itinéraire semblable à celui d’Océane, qui a privilégié les Pays-Bas pour ses routes plates et bien aménagées, en suivant les pistes cyclables. Le but premier était de voir du paysage avant d’accomplir un objectif sportif. Elle est allée jusqu’à faire 70 km par jour, mais l’idéal pour débuter est de prévoir environ 50 km par jour et pas trop de dénivelé. Il n’y a donc pas de préparation physique intense à prévoir avant ce type de voyage si tu adaptes le projet en fonction de ton profil !

Si tu débutes et que tu ne fais pas de vélo régulièrement, le mieux est de partir 1-2 jours à vélo avant d'entamer ton voyage pour t’habituer, et pourquoi pas de déjà tester tes bagages. N’hésite pas à enfourcher ton vélo à la moindre occasion pour habituer tes muscles au fait de pédaler avant le grand départ !

Évidemment si tu veux, comme Fabio, accomplir un objectif sportif et que tu n’as pas l’habitude du vélo, il est vivement conseillé de t'entraîner avant de partir.


Les différents types de vélos

Nous allons mettre en avant 5 grandes familles :

  • lo de ville : basique mais robuste et confortable avec son assise droite et haute, il est surtout adapté pour les courts trajets quotidiens sur des chemins en dur. La largeur de ses pneus est légèrement inférieure à celle des pneus d’un VTT. Il possède un minimum de 6 vitesses.
  • vtc (vélo tout chemin) ou vélo trekking :  modèle polyvalent qui associe le confort du vélo de ville à la souplesse des vélos destinés à rouler en campagne. Il a plus de vitesses (18 au minimum) qu’un vélo de ville. Adapté pour la ville et la campagne sans non plus être le plus adapté pour l’un ou l’autre.  
  • vtt (vélo tout terrain) : souple et plus léger, il est conçu spécialement pour une utilisation en montage ou sur des terrains cabossés et rugueux. Idéal pour les sportifs, il a des protections renforcées contre la boue et les chocs. À adopter pour faire du « cross country » ou du « mountain bike ».
  • gravel : véritable “couteau suisse” du vélo, adapté pour tous les chemins et pour les voyages sportifs comme plus relax. Il te fera vivre de grandes sensations et comblera ta soif d’aventure !
  • vélo de coursetrès léger (souvent moins de 7kg), pour les amateurs de vitesse. Idéal pour un entraînement physique intense.

Tous ces vélos existent en électrique et en non-électrique. Il existe également des types de vélos un peu plus spécifiques, les vélos couchés, les tandems, les tricycles,... beaucoup d’options s’offrent à toi !

Il est important de choisir le bon vélo en fonction du type de parcours et de sa forme physique ! En discutant du projet de voyage avec un professionnel, il pourra te guider sur l’achat du vélo idéal en fonction de tes besoins.

Si ton projet est plutôt un parcours “facile” pour débuter, comme celui d’Océane, tu peux tout à fait prendre un vélo de ville à 7 vitesses. Cependant, si tu souhaites parcourir des chemins plus vallonnés et que tu n’as pas forcément l’habitude du vélo, il est conseillé de prendre un vtc, vtt, gravel ou un vélo électrique. Le fait d’opter, comme Alice, pour un vélo électrique te permettra également de parcourir plus de km par jour, de son côté, elle en parcourait environ 200 !

Si tu possèdes déjà un vélo, il est vivement conseillé de passer chez un professionnel pour faire un check up avant le départ. Il pourra aussi te guider sur le matériel à apporter avec toi. Le kit indispensable selon François : “kit de réparation pour les crevaisons (pompe , chambre à air, démonte pneu et rustine) , le nécessaire pour réparer la chaîne et un petit kit de secours. Penser également à bien s’équiper pour tous les types de météo !”.

Les différents types de vélo et équipement


Planifier un itinéraire en cohérence avec son vélo

Il existe de nombreuses applications prévues pour les déplacements à vélo, François utilise principalement les applications Komoot ou Garmin qui permettent de bien sélectionner les chemins en fonction de sa pratique. Planifier son itinéraire peut prendre du temps, Fabio y a consacré une petite semaine, en y consacrant une heure ou deux par jour. Deux activités lui ont demandé un peu de travail: d’une part, construire l’itinéraire du parcours, d’autre part, se procurer le matériel (sacoches, batteries, billets de train, nourriture, pharmacie, outils, …) pour rouler en autonomie pendant plusieurs jours.

Alice a préparé son itinéraire via le site « Eurovélo » et une application GPX (par exemple Bikemap.net) qui regroupe tous les circuits européens accessibles à vélo. Elle a également découvert l’app Geovelo qu’elle recommande vivement.

Le vélo t’apportera une grande autonomie et te permettra de découvrir de nombreux paysages, à toi de décider si tu préfères longer la mer, t’enfoncer dans les campagnes ou grimper des montagnes ! Il y a de plus en plus de routes dédiées aux vélos partout en Europe, et de nombreux itinéraires complets et parfaitement adaptés.

En 2030, il devrait être possible de voyager un peu partout en Europe via les véloroutes EuroVélo, qui se développent petit à petit. L’idéal est d’avoir un fil conducteur assez bien construit tout en restant flexible et en prévoyant quelques jours de repos en cas de douleurs musculaires.

Planifier un itinéraire en cohérence avec son vélo


La durée du voyage

Le vélotourisme demande une certaine organisation au niveau des bagages, il faut limiter son poids et il va être plus difficile de prendre avec soi une tente et de quoi se nourrir. Bien qu’économique au niveau des déplacements, il faudra penser au budget nourriture sur place et logement dans lequel il est possible d’entreposer ton vélo en sécurité.

Il faut aussi bien se rendre compte que dans ce type de voyage tu passes la plupart du temps dehors, et que tu dois donc faire face à la météo. S’il fait trop chaud (plus de 25 degrés) ou s’il pleut beaucoup, ton expérience sera peut-être plus difficile.

Pour un premier voyage à vélo, une semaine est conseillée, comme Alice et ses 6 jours à pédaler.

Tu peux allonger à 10 jours si tu prends un ou deux jours de repos, comme Océane qui a fait une pause à Noordwijk durant son parcours.

Si tu es un cycliste aguerri, tout dépend évidemment de ce que tu souhaites. Une petite évasion pour te vider la tête comme Fabio, 3-4 jours suffisent, ou des voyages plus longs, comme François en effectue chaque année.


Un voyage accessible à tous

Comme Fabio le précise, avec du matériel convenable, un peu de préparation, et un parcours adapté au profil cycliste, il est possible de vivre une très belle expérience de dépaysement. Il faut cependant avoir un petit goût pour l’aventure, comme Alice le rappelle, vouloir peut-être s’extirper de la foule et retrouver une flexibilité dans ton voyage de manière plus consciente et responsable.

Le vélo permet de faire du slow travel en se reconnectant au paysage qui évolue au fur et à mesure du voyage, en s’arrêtant dans des endroits inattendus. Pas besoin de se presser et tous les âges pourront s’y aventurer !


Les bagages

C’est un point important car si tu es trop chargé, cela aura un impact négatif sur ton voyage. Il existe des sacoches que tu peux trouver dans les magasins spécialisés, à fixer sur le cadre (bike packing) ou à fixer sur porte paquet (avant ou arrière ) le poids est de +- 20-25kg max.

Fabio a opté pour des sacoches de bikepacking de la marque Topeak qui contenaient du linge de rechange pour 4 jours, de la nourriture et du matériel électronique. L’idée du bike packing est de voyager léger ! Océane avait pris en complément un sac à dos et une sacoche supplémentaire en utilisant ses portes-bagages.

Bikepacking


Le logement

Par facilité pour ne pas avoir trop de bagages, il sera plus simple d’opter pour des logements sur le trajet, type airbnb ou auberges, avec un local adapté pour stocker ton vélo. Il existe également des logements spéciaux qui viennent chercher tes bagages le matin pour que tu les retrouves au logement directement le soir. Cela apportera par contre moins de flexibilité et demandera un minimum d’organisation à ton voyage.

Si tu veux te lancer dans l'aventure liberté à fond, il faudra prévoir en plus toute ton attiraille de camping, ce qui peut peser lourd et prendre de la place sur ton vélo ! Il faut prévoir une tente assez grande pour y stocker toutes tes sacoches ainsi qu’une bâche pour protéger ton vélo et peut-être dissuader les éventuels voleurs.

Cyclotourisme logement et tente


Les difficultés rencontrées pendant le voyage

Comme précisé plus tôt, la météo peut être un facteur compliquant ton aventure. Si tu y es bien préparé, veille à bien adapter à ta morphologie la selle et la fourche du vélo à l’aide d’un professionnel. Ceci pour éviter la douleur dans les cervicales et au niveau de la selle. N’hésite pas également à prévoir un ou deux jours de repos pendant ton parcours.


Les EuroVéloroutes et VélosRoutes

Les premières correspondent aux itinéraires transfrontaliers européens longues distances, la plupart du temps sur des voies sans circulation automobile. Elles traversent de beaux paysages variés, des sites culturels et de belles découvertes du patrimoine. Les secondes sont des itinéraires balisés de moyennes et courtes distances adaptées à la circulation des vélos. Ces routes prévues pour les vélos sont accessibles à tous les niveaux !

L’intérêt pour les voyages à vélo augmente considérablement, surtout depuis la pandémie. Il y a déjà de nombreux circuits réalisables en Europe, mais de nouveaux projets sont en développement. Notamment le projet EuroCyclo, qui a pour but la mise en place par Ardenne cycle et ses partenaires, de deux Véloroutes touristiques transfrontalières à travers le massif ardennais. 28 acteurs touristiques – belges et français – collaborent au développement du projet. Tous visent la “création d’une expérience touristique nouvelle sur des itinéraires vélos très qualitatifs à travers la campagne et les forêts ardennaises”. 55% du coût total du projet est financé par les fonds européens Interreg V et 45% par les fonds régionaux et locaux.


Le Slow Travel

Comme le rappelle Alice, le voyage se passe vraiment quand on va d’un point à un autre et non seulement quand on est arrivé à destination. Ça prend tout son sens avec cette manière de voyager. Tu es parfois obligé de faire des arrêts inattendus pour récupérer de l’eau ou faire une pause à cause de la chaleur, par exemple, et ce sont souvent des arrêts dans des villages éloignés des zones touristiques. C’était, pour Alice, à chaque fois de très belles surprises.

L’autonomie, la liberté, une façon de voyager différente et le fait de se vider la tête et de respecter la nature et son environnement. Tous ces facteurs sont au centre du voyage à vélo. Ce voyage est une introspection, on fait le vide pour y revenir grandi. Pouvoir s'arrêter quand on veut, adapter son itinéraire et se dépasser physiquement, ça transforme son expérience voyage et ça permet d'être de retour avec la tête complètement vidée !

Si tu as envie de tenter l’expérience, nous pouvons t’aider à planifier tes prochaines vacances à vélo, n’hésite pas à nous contacter !

Merci beaucoup à François, des cycles Gilkinet pour ses informations. N’hésite pas à le contacter ou à passer dans son magasin pour des conseils techniques : http://www.cycles-gilkinet.be.

Et un tout grand merci à Fabio, Alice et Océane pour leur partage d’expérience !


Si cet article t'a plu, je t'invite à rejoindre ma newsletter bimensuelle. Tu recevras ainsi des conseils exclusifs, du contenu unique, et quelques surprises !

Pour me rejoindre, écris simplement ton nom et ton adresse email ci-dessous :

Lire la suite
PACA cover Village des Baux-de-Provence
Voyage responsable

PACA : une destination écotouristique incontournable